Algerie économie diversifiée hors hydrocarbures

Portail Algérien des ÉNERGIES RENOUVELABLES Les leçons du conseil national économique et social
Mercredi 30 novembre 2011
Les assises régionales du Conseil national économique et social (CNES) tenues récemment à Laghouat, ont débauché sur la nécessité de  » Changer le mode de gestion et de construire une économie diversifiée hors hydrocarbures « . Faire également le bon choix en dotant la région de nouvelles petites et moyennes entreprises (PME), et leur orientation vers des secteurs d’activité à forte valeur ajoutée tels que l’agriculture, les segments agroalimentaires, le BTPH, le tourisme. Une halte et un débat aussi, où le climat des affaires à Laghouat a besoin d’être amélioré à tous les niveaux et à travers une application rapide des recommandations du Cnes, sans ajournement, pour donner un coup d’accélérateur aux investissements, même si, jusqu’ici, la participation du privé (ici et ailleurs) dans la création de richesses et de l’emploi n’a pas évolué dans le sens souhaité, en dépit de la multiplication des mesures notamment celles liées à l’allégement de la pression fiscale ces dernières années. Quels sont donc les principaux  » couloirs  » d’investissement à Laghouat ? Il faut noter que dans ce domaine, les autorités locales n’ont pas encore pris la juste mesure du potentiel qui s’offre à elles, sinon le tourisme, l’artisanat, l’agro-pastorale et les énergies renouvelables. Il y a donc un effort d’information à faire en direction du monde des affaires : les données économiques, facilitation dans les démarches administratives, accès aux terrains d’assiettes, rapidité d’exécution des montages financiers, etc. Embrayer sur un régime de croissance local, durable passe nécessairement par l’identification du potentiel, le mettre ensuite sur  » orbite « . La question revêt une actualité majeure au regard des récents développements internes dans un contexte de crise financière internationale qui a amené beaucoup de pays à revoir leurs copies, notamment ceux qui tirent leurs recettes des seules exportations de pétrole et de gaz. Dans cette optique, le challenge de chaque wilaya du pays est la bonne anticipation, d’organiser des journées techniques et des missions d’affaires pour la promotion de la carte locale. Au niveau de la commune, il n’est plus permis de faire à  » contre-temps  » dans les PCD, et autres subventions d’équilibre mais pour le jalon de l’autofinancement, un pouvoir réel pour agir localement, et compléter l’action de ’l’Etat sans  » béquilles « . A Laghouat, le Cnes a déroulé une réflexion concertée en invitant les acteurs de la cité à opter pour  » une diversification des activités en créant l’investissement, remodelé au besoin pour devenir applicable. Les responsables locaux ne pouvant plus ignorer les enjeux, et continuer le pilotage avec les crédits inscrits pour l’essentiel dans le budget de l’Etat. Ne pas gérer son futur se paie très cher…
A. Missoumi, Le Maghreb

http://algerquartiermarine.blogspot.com/
patrick le berrigaud

plbd

Patrick Le berrigaud consultant Urbanisme Europe Algerie communication ALGER CENTRE D'AFFAIRES

Pas encore de commentaire

Comments are closed

Vous aimez le média des Entrepreneurs & Startups ?

Sélectionnez une ou plusieurs listes :

et restez connecté en nous suivant sur les réseaux sociaux