Algerie France Europe la communauté nationale à l’étranger compétences

Communauté nationale à l’étranger : des contacts pour l’associer à l’effort de développement
PARIS – L’année 2011 s’est distinguée par de multiples contacts entre les pouvoirs public et la communauté nationale à l’étranger pour associer le vivier de compétences qu’elle recèle à l’effort de développement national.
Le secrétaire d’Etat chargé de la Communauté nationale à l’étranger, M. Halim Benatallah, a dans ce sens effectué des visites de travail dans plusieurs villes de France au cours de cette année pour aller à la rencontre de ces élites et les inviter à se mettre en « réseau » pour faciliter leur insertion dans les secteurs socioéconomiques susceptibles de les intéresser.
Investir dans le savoir-faire et la technicité de cette élite, créer des pôles de compétences à travers un rapprochement fécond entre les Algériens vivant en Algérie et ceux installées en France, est le but recherché par ces contacts qui se sont révélés fructueux.
Tous les participants rencontrés par M. Benatallah, lors de nombreuses séances de travail organisées à cet effet, dans les consulats des villes à forte représentativité de la communauté nationale, ont fait part de leur volonté de contribuer à l’effort de développement national pour peu que la demande soit clairement formulée par les secteurs demandeurs.
Médecins spécialistes, chercheurs, universitaires, ingénieurs, entrepreneurs, tous ont exprimé le souhait d’apporter leurs expériences respectives et créer des liens solides avec leur pays d’origine, souhaitant, dans ce cadre, la création d’observatoires locaux regroupant toutes les compétences et rattachés aux services consulaires.
De leur point de vue, il est nécessaire que la collaboration ne se fasse pas à titre individuel, comme c’est parfois le cas, mais dans un « cadre concerté » pour travailler dans la « transparence » avec les institutions nationales.
Il s’agit, ont-ils estimé, de créer une « véritable synergie » en mesure de cerner les vraies demandes formulées à partir de l’Algérie et orienter les offres disponibles.
Un accord-cadre serait, selon eux, idéal pour leur permettre d’agir avec « efficacité » dans un climat « serein ». Sur ce plan, certains membres de la communauté nationale, ont, lors de ces séances de travail, exprimé des « appréhensions » quant à un environnement « bureaucratique » de l’administration qui leur fait craindre des lenteurs de procédure dans la réalisation des projets qu’ils souhaitent engager en Algérie.
D’autres, tout en insistant sur la création de passerelles entre l’Algérie et les membres de la communauté qualifiés, ont déploré que des projets soient offerts à des étrangers, alors que le vivier des compétences nationales « est disponible ».
Dans ses nombreuses rencontres avec les membres de la communauté, que ce soit à Paris, Lyon, Montpellier où d’autres villes en France, M. Benatallah a invité ses interlocuteurs à faire preuve de « pragmatisme » et d’ »esprit constructif », soulignant que le projet d’intégration des compétences nationales dans les programmes de développement en Algérie traduit « une préférence nationale ». Le but essentiel de ces multiples contacts entrepris avec la communauté nationale était d’établir des « relations de confiance ».
Concrètement, il s’est agit de créer des « banques de données » en recensant les compétences nationales disposées à faire bénéficier leur pays de leur expérience et savoir-faire. Dans le même temps, ces compétences ont été invités à s’organiser et à mettre en place un lobbying « pour se faire connaître’’. Pour le secrétaire d’Etat chargé de la Communauté nationale à l’étranger, il serait vain de travailler de manière isolée où chaque compétence se verrait offrir des conditions « optimales » pour réaliser un projet.
Dans ce contexte, une convention s’appuyant sur une banque de données et portant sur la mise en place d’un portail Web pour faciliter l’intégration des compétences nationales à l’étranger dans différents programmes sectoriels de recherche, a été signée au cours de l’année 2011 entre le secrétariat d’Etat chargé de la Communauté nationale et le ministère de la Poste et des technologies de l’information et de la communication.
Ce portail Web permettra la diffusion et le partage de l’information entre les compétences nationales à l’étranger autour de projets socioéconomiques en Algérie et créera une synergie entre ces compétences et les secteurs nationaux demandeurs de hauts potentiels humains.APS

http://algerquartiermarine.blogspot.com/
patrick le berrigaud

plbd

Patrick Le berrigaud consultant Urbanisme Europe Algerie communication ALGER CENTRE D'AFFAIRES

Pas encore de commentaire

Comments are closed

Vous aimez le média des Entrepreneurs & Startups ?

Sélectionnez une ou plusieurs listes :

et restez connecté en nous suivant sur les réseaux sociaux