Algerie Grande-Bretagne europe création d’entreprises

La collaboration britannique avec l’Association nationale des échanges entre les jeunes (ANEJ) qui a clôturé, hier, des journées «portes ouvertes sur la micro-entreprise pour jeunes» qui se sont déroulés au Centre culturel du boulevard Mohamed V, à Alger centre, est une modeste contribution dans le cadre du programme de soutien aux Fonds arabes qui s’est illustré par la création du Fonds arabe de partenariat créé, suite aux événements du printemps arabe. C’est ce qu’a affirmé l’ambassadeur britannique à Alger, M. Martin Roper, lors d’une conférence de presse. Il a noté, à cette occasion, que l’Algérie, qui fait partie de ce programme, a les moyens de financer les projets des micro-entreprises et que la Grande-Bretagne, qui collabore actuellement avec quatre organisations non gouvernementales autre que l’ANEJ (dont les scouts et le réseau Nada), intervient dans les domaines de l’expertise, du développement des capacités et de la formation. Il a ajouté que le soutien financier aux projets sera déterminé selon les projets. Toutefois, «il est actuellement estimé à 5 millions de livres sterlings», a-t-il indiqué.
Pour sa part, le président de l’ANEJ, Ali Sahel, a annoncé que cinq projets ont déjà bénéficié de ce fonds. «L’ambition est d’arriver à réaliser d’ici mars prochain une dizaine de micro-entreprises à condition qu’elles soient réelles. Nous ne faisons que démarrer. L’essentiel est de convaincre les jeunes qu’ils sont capables de créer leurs propres entreprises», a-t-il dit. M. Roper a précisé que cette expérience qui ne concerne actuellement que la capitale, sera probablement élargie aux autres wilayas. « Cela dépend des résultats », a-t-il souligné.LE MINISTRE BRITANNIQUE DU COMMERCE EN VISITE À ALGER EN NOVEMBRE PROCHAINLe ministre britannique du Commerce, Vince Cable, effectuera, en novembre prochain, une visite de travail en Algérie, a indiqué l’ambassadeur du Royaume uni à Alger. Il a également annoncé que plusieurs missions économiques britanniques sont attendues en Algérie. La première qui est composée d’une dizaine d’hommes d’affaires se déplacera la semaine prochaine à Hassi Messaoud. D’autres missions économiques britanniques sont programmées pour les mois d’octobre, novembre prochains et janvier 2012. M. Roper a affirmé que le commerce est un volet important pour le renforcement des relations bilatérales entre les deux pays. «L’association du secteur privé est très liée à cet objectif. C’est pour cette raison que nous avons augmenté la coopération dans ce domaine», a-t-il dit. IL FAUT FAIRE VITE POUR ASSISTER AUX OLYMPIADES DE LONDRES Au sujet des visas, l’ambassadeur du Royaume uni a affirmé que son pays ne changera pas les modalités d’attribution pour 2012 qui connaîtra l’organisation des jeux Olympiques et les festivités du 60e anniversaire de l’accession de la Reine Elizabeth au trône britannique. «Notre système sur le site web de l’ambassade est très efficace. Nous allons le garder. Nous attribuons environ 15 mille visas par an», a-t-il assuré.
Pour assister aux jeux Olympiques de Londres, «les athlètes auront un système un peu différend. Pour les visiteurs rien ne changera».HORIZON quotidien

plbd

Patrick Le berrigaud consultant Urbanisme Europe Algerie communication ALGER CENTRE D'AFFAIRES

Pas encore de commentaire

Comments are closed

Vous aimez le média des Entrepreneurs & Startups ?

Sélectionnez une ou plusieurs listes :

et restez connecté en nous suivant sur les réseaux sociaux