Algerie loi de finances 2012 formation des professionnels des médias

La loi de finances 2012 prévoit la création d’un fonds destiné à la formation des professionnels des médias (Mehal)
ALGER- Le ministre de la Communication, M. Nacer Mehal a souligné, samedi à Alger, que la loi de finances 2012 prévoyait la création d’un fonds destiné à la formation des professionnels des médias.
Invité de l’émission « Akthar min midjhar » de la Chaîne I de la Radio nationale, M. Mehal a indiqué que la première enveloppe affectée à ce fonds était de l’ordre de 400 millions DA estimant qu’il constituerait un nouveau départ pour la formation des professionnels des médias.
Dans ce contexte, le ministre a précisé que son département s’attelait en collaboration avec le ministère de la Formation et de l’enseignement professionnels à la consécration du principe de formation et d’amélioration du niveau des journalistes et des professionnels de l’audiovisuel ajoutant que le centre de formation sera situé à Sidi Abdallah (Alger).
Par ailleurs, le ministre a indiqué que le budget alloué au secteur de la Communication pour l’année 2012 dépasserait les 10 milliards DA contre 7 milliards DA en 2011 « ce qui contribuera à opérer un changement radical au sein des médias lourds ».
Pour atteindre le professionnalisme, il faudra disposer de moyens supplémentaires, conjuguer les efforts de tous et renouveler les potentialités existantes, a fait savoir le ministre. Concernant l’amélioration de la situation sociale des journalistes, M. Mehal a affirmé que la nouvelle grille des salaires des journalistes « sera fin prête vers la fin de l’année en cours ou le début de l’année prochaine.
Elle répond au souci d’assurer une protection aux professionnels du journalisme et de préserver leur dignité tout au long de leur carrière ». Cette grille fera office de « référence » pour les médias privés, a assuré le ministre soulignant la nécessité pour ces médias de se référer à la loi 90-11 relative aux relations de travail pour fixer les salaires de leurs employés tout en dénonçant « l’exploitation » dont font l’objet certains journalistes exerçant dans des titres privés.
Dans ce cadre, le ministre a appelé à la nécessité d’élargir les concertations entre les parties concernées pour l’élaboration d’un nouveau statut pour les journalistes. Evoquant la création de l’autorité de régulation de l’audiovisuel prévue par la nouvelle loi sur l’information , M. Mehal a affirmé que cette mesure obéit à l’ouverture de l’audio-visuel en 2012 ajoutant que cette autorité « doit élaborer un cahier de charges relatif à la création de chaînes télévisées et radiophoniques dans le but de maitriser ce domaine très sensible ».
Dans le même contexte, il a annoncé l’installation, la semaine prochaine, d’un groupe de travail composé de journalistes du secteur public ou privé pour engager des concertations sur le sujet. Il a également invité les compétences algériennes exerçant à l’étranger dans l’audio-visuel à faire profiter le pays de leurs expériences.
Concernant la distribution des journaux à travers toutes les régions du pays notamment celles éloignées, le ministre a indiqué que la section de distribution créée par l’ANEP  » n’a pas donné des résultats satisfaisants ».
Il a annoncé, par la même occasion, plusieurs projets de réalisation de micro-imprimeries au niveau des wilayas de Bechar, Adrar, Tindouf, Tamanrasset et Illizi pour permettre aux habitants de ces régions d’accéder à l’information en temps réel.
L’innovation dans les médias, un processus visant la préservation des acquis du pluralisme médiatique (N. Mehal)
ALGER – L’innovation dans le secteur de l’Information s’inscrit dans le cadre d’un « processus ordinaire » visant la préservation des acquis réalisés par l’Algérie depuis l’avènement du pluralisme médiatique, a indiqué samedi à Alger, le ministre de la Communication M. Nacer Mehal.
Invité de l’émission « Akthar min midjhar » de la Chaîne I de la Radio nationale, M. Mehal a souligné que « cette innovation doit concerner les médias publics et privés, les médias lourds et la presse écrite » ajoutant que l’Agence « Algérie Presse Service » (APS) et la Radio nationale « réalisent progressivement des résultats satisfaisants » en matière de service public comparativement aux autres médias publics.
Par ailleurs, M. Mehal a jugé impératif d’améliorer la performance de la Télévision algérienne qui passe par une étape « difficile » en raison de problèmes liés « à son environnement et à d’anciennes politiques qui ne lui ont pas permis d’accomplir sa mission de service public ». Il a salué, par la même, le niveau atteint par certains programmes politiques diffusés depuis peu par la télévision algérienne à la faveur de « leur ouverture sur l’autre opinion » précisant que certaines formations politiques « refusent toujours d’exprimer leurs positions à travers la télévision algérienne ».
Dans ce contexte, M. Mehal a fait part de la détermination de son secteur à contribuer à l’ouverture de la télévision algérienne à tous les partis politiques. Au début cela pourrait susciter de « l’étonnement » mais deviendra avec le temps « chose ordinaire », a-t-il estimé.
Le premier responsable du secteur a également salué certaines émissions diffusées par la chaîne de télévision du Coran, notamment celles destinées aux jeunes estimant que cela contribuerait à créer un climat de compétitivité entre les chaînes de l’ENTV.
La nouvelle loi visant à opérer « un changement radical » au sein de la télévision et de la radio et « qui est en phase de finalisation nécessite d’importants moyens pour sa mise en oeuvre », a-t-il dit ajoutant que son secteur était sur le point d’élaborer un dossier qu’il soumettra prochainement au gouvernement.APS

http://algerquartiermarine.blogspot.com/
patrick le berrigaud

plbd

Patrick Le berrigaud consultant Urbanisme Europe Algerie communication ALGER CENTRE D'AFFAIRES

Pas encore de commentaire

Comments are closed

Vous aimez le média des Entrepreneurs & Startups ?

Sélectionnez une ou plusieurs listes :

et restez connecté en nous suivant sur les réseaux sociaux