Algerie l’Union européenne propose son expertise

L’appui à l’amélioration des politiques publiques et des systèmes de gestion est un nouvel instrument de coopération initié par l’UE.

L’Unité de gestion du Programme d’appui à la mise en oeuvre de l’Accord d’association (UGP3A) entre l’Algérie et l’Union européenne élabore son bilan et prépare de nouveaux projets. C’est son directeur, Aïssa Zelmati, qui a fait cette annonce hier lors d’un point de presse à Alger. A la même occasion, il a souligné qu’il passe le témoin à Abdelaziz Guend, ex-inspecteur principal au ministère du Commerce. De février 2009 à septembre 2011, le P3A a réalisé des jumelages institutionnels, des séminaires et des ateliers.
L’UGP a atteint son objectif de lancer cinq jumelages institutionnels permettant le travail en partenariat pendant 18 mois, entre des institutions publiques algériennes et leurs équivalentes des États membres de l’Union européenne. Ces projets visent, entre autres, l’amélioration des relations de l’administration fiscale avec les contribuables, le renforcement de la capacité de l’Algérienne des eaux à améliorer la qualité de l’eau et la mise en oeuvre efficiente des règles de la concurrence. Selon un document remis à la presse, les experts du P3A ont entamé depuis quelques mois la phase d’identification et de préparation de nouveaux jumelages institutionnels, parmi les 15 projets dont le financement et la réalisation sont prévus. Quatre projets de jumelage sont identifiés.
Ils sont destinés au renforcement des structures et des pouvoirs de la Commission de régulation de l’électricité et du gaz et ceux du Centre national de recherche pour le développement de la pêche et de l’aquaculture. Le Centre de recherche juridique et judiciaire et l’Observatoire des filières agricoles et agroalimentaires sont parmi ces projets. L’autre type d’actions menées consiste dans des missions d’assistance technique et d’échange d’informations (Taiex).
Sur les trente opérations prévues, vingt-neuf sont déjà réalisées sous forme de missions d’experts et de séminaires en Algérie et de visites d’études dans des États membres de l’Union européenne.
Le ministère des Finances a bénéficié de 9 missions, celui de l’Agriculture de 6 et celui de l’Industrie de 4 missions. Les ministères du Commerce, de l’Énergie, de la Prospective et des Statistiques, de la Justice ont été parmi les autres bénéficiaires. D’un autre côté, l’Algérie a été représentée dans dix-huit missions lancées par la Commission européenne et qui se sont déroulées dans États membres de l’UE. Elles ont été consacrées à des thèmes touchant notamment à la gouvernance, au commerce, à la métrologie, à la normalisation, aux textiles, aux petites et moyennes entreprises, aux organismes génétiquement modifiés, à la piraterie et la contrefaçon, à la santé et à la justice. En matière de nouveautés, le P3A compte introduire un troisième instrument de coopération (en plus du jumelage et du Taiex), en vue de multiplier les opportunités de rapprochement et d’échange entre les institutions algériennes et celles des États membres de l’Union européenne.
Il s’agit de l’instrument Sigma pour l’appui à l’amélioration des politiques publiques et des systèmes de gestion. C’est une initiative conjointe de l’Ocde et de l’UE, principalement financée par l’UE.
Il est adapté aux thématiques horizontales et concerne ainsi les questions de gouvernance et de gestion administrative. Il est particulièrement approprié, entre autres, en matière de procédures de marchés publics, de contrôle des dépenses, de formation de fonctionnaires et de justice administratives.
Des ateliers de réflexion et des ateliers thématiques ont également eu lieu à côté d’actions de communication et de visibilité. Pour accompagner les activités du P3A et assurer une information en continu, à la fois, en direction des acteurs du Programme et du grand public, la communication été d’un apport significatif dans la réalisation de ce bilan, juge l’UGP. La communication a été axée sur la publication de 14 numéros de La Lettre du P3A (édition mensuelle du Programme) et la création d’un site Web alimenté régulièrement en informations. Dans ce domaine de communication, il y a eu l’organisation de 22 rencontres avec des représentants des médias.l’expression

plbd

Patrick Le berrigaud consultant Urbanisme Europe Algerie communication ALGER CENTRE D'AFFAIRES

Pas encore de commentaire

Répondre

Votre email ne sera pas visible.

Vous aimez le média des Entrepreneurs & Startups ?

Sélectionnez une ou plusieurs listes :

et restez connecté en nous suivant sur les réseaux sociaux