Téo Jasmin : « Je me suis construite dans l’adversité »

À l’occasion des Trophées des Femmes de l’Économie Centre et Val de Loire, nous échangeons avec Angéline Bailly, lauréate du concours. Femme entrepreneure, elle a fondé la marque Téo Jasmin.

Angéline Bailly est à la tête d’un programme de licences et de déclinaisons de produits dérivés, en France et à l’international. Le concept : de la maroquinerie ornée d’une tête de bulldog, Téo.

Entreprendre, ce n’est pas de tout repos. « J’aime à dire, car j’ai 47 ans, que je me suis construite dans l’adversité. J’ai échoué dans ma scolarité ? Ça m’a donné le courage d’entreprendre et de créer mon entreprise », nous confie Angéline Bailly.

#Replay : après s’être lancé, notre startupper a du lever des fonds. Son 3e épisode, c’est par ici :

Mustafa Curlu

Rédacteur

Responsable éditorial de Widoobiz, Mustafa Curlu s’intéresse à tous les sujets de l’entrepreneuriat. De la politique à l’économie en passant par l’innovation ou encore la vie d’entreprise, il vous propose un regard d’entrepreneur.

Pas encore de commentaire

Répondre

Votre email ne sera pas visible.