Mr Abderrahmane Benkhalfa, délégué général de l’Association des banques et établissements financiers en Algérie (ABEF), revient pour “econostrum.info” sur le plan de sauvetage d’envergure qui concerne des milliers d’entreprises privées algériennes en difficulté dont le rééchelonnement des dettes coûtera plus de 2 mrds € à l’Etat.