De : James Dillon
Chronique du 05 décembre 2011 :

Connaissez-vous ce poème d’un acteur bien connu pour son jeu de mime ? Déclinant des qualités sous la forme d’une suite logique de conséquences, tout se rattache à une seule et même anaphore : « le jour où je me suis aimé ».

Une leçon de vie intéressante à découvrir dans cette chronique, ponctuée par la voix de notre conteur, M. James Dillon.