De : Linda Labidi
Émission du 13 mars 2012 :

« Je vais avoir besoin d’une comptable » lui dit un jour son père. A cela, Bernadette Davalat, notre invitée, répond : « tu l’as en face de toi ta comptable… A une condition, que je puisse gérer le développement commercial ! ». C’est ce qu’on appelle avoir de la suite dans les idées : plus tard, elle reprendra l’entreprise avec son frère.

A l’époque, pourtant, la femme avait plutôt coutume de quitter le monde agricole pour partir à la ville. « Femme dans un monde d’homme », elle a su se faire accepter dans le monde des négociants. Achats de veau, de vaches, dans les fermes marquaient le quotidien de cette entrepreneure. Depuis, les normes ont évolué et il a fallut s’adapter et faire bouger son métier vers, aussi, des taches plus administratives.

« Là où les hommes sont parfois laxistes, la femme cherche la perfection » confie t-elle. Et dans parfait, les femmes n’auront plus peur de se lancer dans la création d’entreprise dans le :onde agricole. Et pour les convaincre, Bernadette Davalat, notre commerçante de bétail dans le Gers, déclare : « On ne regrette jamais ! ».