De : Thomas Benzazon

Propos recueillis lors des évènements de l’association CroissancePlus

A l’occasion du SpringCampus organisé par l’association CroissancePlus, l’accent a été mis sur le passage de la start-up à l’ETI. Si les témoignages d’entrepreneurs ont évidemment permis de se faire un idée, les résultats de l’étude KPMG permettent de confirmer certaines intuitions.

Jacky Lintignat, directeur général de KPMG, rappelle en premier lieu que « les ETI ont traversé la crise en maintenant leur CA ou en le développant ». Une réalité qui s’explique souvent par les stratégies de croissance externe, avec le rachat d’entreprises stratégiques, ou encore un développement à l’export, qu’elles ont su mener.

Il ajoute que « ces entreprises, comprenant entre 250 et 5 000 salariés , sont à la charnière entre les PME et les grandes entreprises, avec des ambitions de grandes pour des structures de petites ».

Quels sont donc les critères qui permetteront la métamorphose de la start-up à l’ETI, puis de l’ETI au grand groupe ? Réponses dans le podcast !

l’entrepreneur