Avec une consommation intérieure stable, des investissements qui se maintiennent et un commerce extérieur dynamique, la Pologne reste la bonne nouvelle des exportateurs Français.

« La Pologne gardera sa croissance à un bon niveau, entre 2,5 % et 3 % », juge Monika Constant, directrice générale de la CCI Française en Pologne. C’est assez rare sur le continent Européen pour le souligner. Surtout à comparer avec l’Espagne, le Portugal ou l’Italie qui, eux, ne rêvent plus que d’une chose : stopper l’hémorragie de la dette. Mais de là à parler de la Pologne comme un « marché émergent »?

C’est en tout cas ce que pense, le représentant du FMI pour l’Europe central, Mark Allen. Il prédit même que la Pologne sera, à terme «  une version de la Turquie, du Brésil et peut-être de la Chine ».Une bonne nouvelle pour les entreprises Française qui n’auront plus à traverser uniquement des océans pour dénicher de nouvelles opportunités d’affaires. D’autant que l’Économie Polonaise va être portée par le championnat d’Europe de football qui aura lieu cet été.

« Une version du Brésil et peut-être de la Chine»

Ne serait-ce que par la construction de nouvelles infrastructures routières, d’hôtels qui demandent beaucoup de main d’œuvres. Sans compter toute les activités qui vont naître à coté des stades de football pendant la période. Mais la CCI Française en Pologne a identifié d’autres secteurs porteurs: industrie, sous-traitance, nouvelles technologies de l’information, agroalimentaire. Le secteur de la santé a également de nombreux besoins à satisfaire, notamment au niveau du matériel médical.

Dans un souci d’équilibre, les exportateurs français devront néanmoins prendre en compte la réaction de la Pologne sur la crise de la zone euro. Très dépendante de ses exportations vers l’Allemagne et de la zone euro en général, la Pologne pourrait très rapidement se trouver en difficulté si ses voisins diminuaient encore davantage leur consommation. Enfin, avant que cela n’arrive, rien n’empêche les entrepreneurs Français de se renseigner auprès de la CCI Française en Pologne et d’Ubifrance.

Tancrède Blondé