Malgré une révision en cours du projet extrêmement néfaste du Gouvernement concernant la taxation des plus-values de cession des entreprises, le compte est loin d’être atteint pour les entrepreneurs.

Dubus UMP Pigeons gouvernement PS En effet, ils ne peuvent se satisfaire des 3 orientations proposées :

– La première qui consiste à exonérer les plus-values réinvesties dans une nouvelle société méconnaît gravement la récompense de l’effort accompli après la création et la vente d’une entreprise. Il ne s’agit pas d’obliger à repartir dans une aventure entrepreneuriale, mais bien de récompenser le risque pris et les emplois créés ;

– La deuxième qui rend la fiscalité dégressive en fonction de la durée de détention des titres donnerait un bonus fiscal à ceux qui mettent plus de temps que les autres à créer de la valeur : tout l’inverse de l’esprit d’entreprendre !

– Enfin la troisième orientation qui propose de maintenir le régime fiscal actuel pour les seuls investisseurs détenant un certain pourcentage du capital : or, faire grandir son entreprise, c’est souvent accepter de s’en déposséder.

En réalité, au travers de ce projet, transparaît une vision totalement erronée de l’entreprise et des entrepreneurs.

Depuis 5 mois, le pouvoir de gauche s’acharne sur eux en feignant d’ignorer qu’il fragilise la création et la transmission d’entreprise.

Plusieurs millions d’emplois en dépendent : ce sont donc tous les Français qui risquent de devenir des « pigeons ».

Jérôme Dubus

Secrétaire national des libertés économiques UMP