Qu’ils viennent du Québec ou de France, les entrepreneurs ont-ils les mêmes envies et le même ressenti ? Interview de Michaël Potvin , fondateur de Terralpha. Selon lui, il y a des galères, des incompréhensions, mais aussi de grandes joies liées à l’entrepreneuriat.

Le plus dur, pour Michaël Potvin, est de se faire comprendre par son entourage, qui ne conçoit pas qu’il fasse des sacrifices. Ces sacrifices, toute personne dotée d’une « fibre entrepreneuriale » les connaît : travailler beaucoup, rater des soirées entre amis, ne pas gagner tout de suite beaucoup d’argent.

Mais heureusement, ce n’est rien comparé à la joie de décrocher un contrat, de « le réussir à merveille » et de rendre le client heureux.