Quel peut-être le futur modèle d’entreprise qui peut préserver notre écologie personnelle, sociétale et mondiale ?

Telle est la question que souhaitait vous soumettre Yves Perrot, entrepreneur et membre du bureau national du CJD. « Comment peut-on maintenir une entreprise sans un dirigeant présent et en bonne santé, physique et mentale ? » commence-t-il pour aborder l’importance de ce qu’il nomme l’écologie personnelle.

Sur la question sociétale, il incite nos auditeurs à explorer les voies du cofinancement, ou encore de la codirection. Bref, il est temps de changer de paradigme. Côté fiscalité, il a également des propositions à faire. Avec une taxation de ce qui est rare notamment.

Il conclue par cette citation de Sénèque: « ce n’est pas parce que c’est difficile que l’on ose pas mais parce que l’on ose pas que tout devient difficile ». Il est donc temps d’oser les utopies réalistes.