Le conseil exécutif vient de refuser la modification des statuts à Laurence Parisot qui lui aurait permis de briguer un 3e mandat à la tête du Medef.

Laurence Parisot
Il n'y aura pas de 3e mandat pour Laurence Parisot

C’est terminé. Avec son refus de vouloir changer ses statuts, le conseil exécutif du Medef a éteint les derniers espoirs de Laurence Parisot. Le scrutin interne a été très serré : 22 personnes ont voté pour une modification des statuts, un même nombre l’ont refusé. Un seul membre du conseil exécutif a voté blanc.

Dans la semaine précédant le vote décisif, plusieurs membres de la garde rapprochée de Laurence Parisot avaient retiré leurs soutiens. Vielle opposante à Laurence Parisot, l’imposante UIMM, fédération des métiers de la métallurgie, avait aussi opposé un refus clair et net.

5 candidats officiels

La réforme prévoyait de faire sauter la limite du nombre de mandats à la tête du Medef. Ainsi, Laurence Parisot aurait-elle pu se représenter à de nouveaux mandats jusqu’à la limite d’âge de 67 ans. Refusé, le Président restera élu pour un premier mandat de 5 ans, renouvelable une fois 3 ans.

Pour sa succession, plusieurs candidats se sont déjà déclarés : Pierre Gattaz, Geoffroy Roux de Bezieux, Jean-Claude Volot, Thibault Lanxade, Hervé Lambel. Patron de l’UIMM, Frédéric Saint-Geours n’a pas encore affiché ses intentions, mais il semblerait également sur la ligne de départ.

Tancrède Blondé