Un salarié du magasin Apple Store Opéra a été convoqué à un entretien préalable en vue d’une sanction disciplinaire.

Apple n'aime pas les heures supplémentaires
Apple n’aime pas les heures supplémentaires

Puni pour avoir trop travaillé. Eh oui, c’est possible ! Thomas Bordage en a fait l’amère expérience. Salarié dans le magasin d’Apple à Paris dans le quartier de l’Opéra, Thomas Bordage a expliqué avoir reçu une convocation à un entretien sans motif précis. Selon le salarié, sa direction lui a reproché d’avoir quitté son travail avec 20 minutes de retard. Une chose tout à fait habituelle, selon l’employé.

Thomas Borde pense en réalité qu’il a été convoqué à cause de ses activités de syndicalistes chez SUD. L’organisation salariale avait notamment réussi à empêcher, par voie de justice, Apple de faire travailler des salariés après 21H00 dans plusieurs magasins. Il a également été le meneur d’une grève, finalement très peu suivie, lors du lancement de l’iPhone 5 en septembre.

SUD menace Apple « d’un conflit inédit »

Protégé par ses fonctions de conseiller salarié (assistant les employés lors d’entretien avec les employeurs), Thomas Bordage indique qu’Apple devra obtenir l’autorisation de l’inspection du travail dans le cas où elle souhaiterait se séparer de lui.

Et si cela ne suffisait pas, le syndicat SUD a indiqué dans un tract distribué à l’entrée du magasin que la célèbre firme s’exposerait « à un conflit inédit », si elle avait « l’idée saugrenue de licencier notre camarade. Ambiance.

 Tancrède Blondé