Diplômé, autodidacte, jeune, avec ou sans expérience, Widoobiz dessine dans cette infographie le portrait-robot de l’entrepreneur français.

TOPInfographie_Profil_Entrepreneurs

Il faut bien l’avouer, beaucoup de français se font une image idéale de l’entrepreneur : distant, aux tempes grisonnantes et sec d’apparence, s’il est à la tête d’une grande entreprise; en jean basket et tee-shirt de geek, s’il travaille dans les nouvelles technologies. Pour la nuance, on repassera.

Or, que nous dit la réalité ? Lors de la création de la société, les entrepreneurs ont, en moyenne, un peu moins de la quarantaine. Autrement dit, ni vieux, ni jeunes. Seul un quart de ces créateurs d’entreprises ont moins de 30 ans lorsqu’ils se lancent dans la folle aventure de l’entrepreneuriat. Au final, sept entrepreneurs sur dix en France sont des hommes. La parité attendra.

Eh oui, parfois il faut s’y reprendre à plusieurs fois

Pour entreprendre, il faut forcément être surdiplômé ! Une autre idée reçue qu’il faut battre en brèche. En effet, à peine la moitié des entrepreneurs français (46%) possèdent un bac, bac pro, BEP, CAP, BEPC. Plus surprenant encore, 12% des entrepreneurs français affirment ne détenir aucun diplôme. Comme quoi, apprendre sur le tas, peut amener loin. Même si, bien entendu, avoir fait des études facilite les choses.

Enfin, contrairement à ce que l’on pourrait croire, les créateurs d’entreprises ne se lancent pas uniquement dans leur secteur d’activité. En effet, un tiers des aspirants entrepreneurs se lancent dans un secteur autre que leur métier de base. Enfin, un tiers des créateurs ont déjà créé ou repris une structure avant leur entreprise actuelle. Eh oui, parfois il faut s’y reprendre à plusieurs fois pour entreprendre.

Infographie_Profil_Entrepreneurs (1)

Tancrède Blondé