SEO : les trois règles d'or après la mise à jour Google Penguin 2.0

SEO : les trois règles d'or après la mise à jour Google Penguin 2.0

Publié le 11 juin 2013

Dans sa grande bataille contre le webspam, Google a frappé fort avec la mise à jour de son Google Penguin. Voici les trois choses à savoir pour ne pas tomber sous son épée destructrice d’audience.

Google Penguin 2.0 ne laissera plus passer les petits malins

Google Penguin 2.0 ne laissera plus passer les petits malins


Tremblez, sites internet aux liens hypertextes suspects. Depuis le 22 mai dernier, Matt Cutts, le général en chef dans la lutte contre les spams chez Google, a lancé la dernière mise à jour de l’algorithme, Penguin 2.0. Alors, l’objectif global reste le même : punir encore et toujours les sites internet qui utilisent des liens sans rapport avec le contenu. Sauf qu’à la différence des précédentes versions, le pingouin de Google sera cette fois-ci intraitable.
Pour éviter de tomber dans ses palmes, les entrepreneurs pourront se renseigner sur cet eBook : SEO in a Post-Penguin 2.0 World. Au moins, vous saurez quoi faire si vous observez une chute brutale de votre référencement. Google Penguin ne doit pas y être étranger.

1 Créez du contenu intéressant et ciblé à votre audience

Alors oui, vous allez dire : « ‘mais ça, on l’entend depuis des années déjà ». C’est vrai ! Sauf que Google a toujours eu beaucoup de mal à distinguer ce qui relève du bon ou du mauvais contenu.
Aujourd’hui, la version 2.0 de Google Penguin arrive bien mieux à savoir si le lien complète bien le contenu en question. En clair, si tous les liens embarquent l’internaute vers des sites très éloignés du sujet, alors vous avez des soucis à vous faire.
Autrement dit, faites en sorte que votre contenu soit bien ciblé dans le choix des mots-clés. Le but n’est plus d’en inscrire une cinquantaine pour brasser au plus large, mais de choisir les plus pertinents. Il ne s’agit plus de jouer au malin.

2 Créez du contenu inédit

Bien entendu, Google Penguin 2.0 fera payer les internautes qui utilisent le copié-collé. Mais publier du « contenu inédit » ne veut pas dire que l’on peut écrire ce que l’on veut. Cela ne suffit plus. Davantage que l’inédit du propos, le contenu doit être bien écrit. Au point que les internautes aient envie de le commenter et de le partager sur les réseaux sociaux.
Bref, ce contenu doit toucher naturellement son public. De toute façon Google Penguin ne permettra plus les tricheries.

3 Faites la promotion de ces contenus inédits sur les réseaux sociaux

Malheureusement, la vie est parfois injuste : le contenu a beau être pertinent, informatif, d’une justesse rare, il se peut qu’il ne touche pas sa cible. Pour y remédier, il faut trouver le moyen d’être cité par un média. N’hésitez pas d’ailleurs à faire la promotion de vos contenus sur les médias sociaux.
Comme l’explique l’e-book, aux États-Unis une citation dans un média conduit à plus d’un millier de partages sur les réseaux sociaux et produit plus de 2000 liens. Alors, n’hésitez plus.

 Tancrède Blondé

0 commentaires

Laisser un commentaire