Aujourd’hui, dans notre chronique d’expert, il est question des risques que peut encourir une entreprise en faisant ses achats à l’international. Pour parler de ce thème, nous avons échangé avec Catherine Lafarge, coauteur avec Damien Fortere, de l’ouvrage « Gérer les risques des achats à l’international » aux éditions Dunod. Catherine Lafarge définit les achats comme « les dépenses effectuées par une entreprise auprès d’un tiers en échange d’un bien ou d’un service ». Et le budget attribué à ces dépenses n’est pas négligeable puisqu’il peut monter jusqu’à 80 % des dépenses totales d’une entreprise !

Les principaux risques liés à l’achat à l’international pour l’entreprise sont les risques relatifs au pays, ceux associés au fournisseur ( soucis opérationnels, de délais, etc.) ou encore les risques légaux ( problèmes de territorialité, des lois selon les pays, barrière des langues, etc.). Les conseils de notre expert pour minimiser ces risques sont d’abord de « bien identifier ces risques et les mesurer », puis de « s’entourer de partenaires » et enfin de « pratiquer les resourcing, c’est-à-dire de repositionner ses achats dans des zones beaucoup plus limitrophes à ses activités ».