bezieux-medef

Pour le vice-président du Medef Geoffroy Roux de Bézieux, le ministre de l’Économie Arnaud Montebourg fait « fausse route ».

Dans la bataille politique et idéologique que se livrent d’un côté Arnaud Montebourg et Benoît Hamon et de l’autre Manuel Valls et François Hollande, le Medef semble avoir choisi son champion. En effet, pour Geoffroy Roux de Bézieux, Arnaud Montebourg fait « fausse route ». Sa demande d’inflexion de la politique économique du pays ne serait en réalité qu’un retour en arrière.

«Dire: on repart comme avant, on refait du déficit – c’est ça que dit Arnaud Montebourg en creux (…) – non, ça n’est pas la bonne idée», a-t-il déclaré sur France Inter. Geoffroy Roux de Bézieux ajoute : « Cela fait trente ans qu’on soutient la demande dans ce pays (…), que l’on finance cela par la dette et les impôts ».

Aller plus vite

Plus généralement, Geoffroy Roux de Bézieux reprend la ligne de Pierre Gattaz : « Je crois que le cap politique qu’a choisi François Hollande est le bon, et nous on pense qu’il faut aller plus vite et plus fort», a commenté M. Roux de Bézieux. « Alors qu’Arnaud Montebourg veuille (…) faire un peu le show de rentrée (…), très bien, ce qui compte c’est la déclaration du Président de la République et de Manuel Valls», conclut-il acerbe.

Néanmoins, il pousse le Président et le Premier ministre à accélérer le rythme des réformes.  « Le pacte de responsabilité – qui prévoit 40 milliards d’euros d’allègements de charges pour les entreprises – c’est un premier pas, mais cela ne suffira pas à rattraper ‘le gap’ de compétitivité ». Sur ce point, l’avis de Geoffroy Roux de Bézieux est également partagé par l’ensemble des entrepreneurs.

 Tancrède Blondé