Qu’en est-il des femmes des quartiers qui veulent se lancer dans l’entrepreneuriat ? Rose Ameziane, fondatrice de l’Association REC (Résilience Emploi Conseil), dans l’accompagnement durable vers l’emploi et la formation, leur donne ses conseils d’entrepreneure.

Selon Rose Ameziane, son véritable mentor est son ancien patron, car il a su lui faire confiance et la laisser évoluer. Elle admire son parcours de véritable « entrepreneur qui a le goût du risque ». Et même si la plupart des mentors d’aujourd’hui sont masculins, il y a souvent une ou plusieurs femmes cachées derrière.

S’écouter, croire en soi, le réseau

Le tout premier conseil de Rose Ameziane aux femmes entrepreneures qui viennent de quartiers et qui veulent se lancer dans l’entrepreneuriat est de « croire en elles ». Dès lors que l’on comprend qu’il est tout à fait possible de concilier vie familiale et vie professionnelle, on a déjà fait un petit bout de chemin.

Ensuite, il faut savoir également s’entourer. Ce sont les rencontres avec les « bonnes personnes » qui nous font avancer. A partir de là, « on ne nous arrête plus ». Enfin, pour croire en soi, selon notre invitée, « il faut écouter son instinct et accepter les compliments et les encouragements des autres ». Ce sont ces remarques positives qui nous permettent de prendre confiance et d’avancer.

Entreprendre dans un quartier reste possible et les initiatives pour favoriser l’accès à l’emploi et la création se font de plus en plus nombreuses.