97% des entreprises en France ont moins de 20 salariés. Si le manque d’argent est montré du doigt comme le principal facteur, d’autres pointent un cruel manque d’expérience ou d’encadrement. « Mentor », voilà le nom donné à ces bienfaiteurs. Des bénévoles, pour la plupart chefs d’entreprises, à la retraite ou encore en activité, leur motivation reste le partage. Partager son temps, son expérience, ses conseils, bref, favoriser ses chances de succès. De belles histoires naissent souvent de ces duos mentor-mentoré.

Pour nous en parler, Linda Labidi reçoit Annie-Paule Abihssira, chef d’entreprise, mentor de plusieurs entrepreneurs. Pour elle, le mentorat est « une relation binaire entre 2 personnes pour développer le savoir-être d’entrepreneur ». Naturellement, ce sont des entrepreneurs qui ont de l’expérience qui mettent à disposition leurs bonnes pratiques et leurs histoires d’entreprises au profit de jeunes pousses, dans l’objectif de les mener à grandir et à rechercher eux-mêmes l’écriture de leur histoire d’entreprise.

Elle a rencontré Bénédicte Sanson et Dominique Restino, qui lui ont proposé de devenir mentor au sein du réseau Moovjee. Aujourd’hui, elle a 5 mentorés différents et, dans ces relations, le domaine d’activité n’a pas d’importance. Cependant, le mentorat n’est pas gage de succès et le mentoré peut également apporter beaucoup au mentor.