Richard Branson, patron du groupe Virgin s’est envolé pour Chicago pour se rendre au Sage Summit. Durant 40 minutes, la 261ème fortune mondiale a partagé au public sa philosophie de vie qui lui a permis de bâtir un empire. Widoobiz y était pour vous.

Live Richard Branson ! #SageSummit Chicago

Publiée par Widoobiz sur mardi 26 juillet 2016

« The sky has no limit ». C’est le message qu’est venu faire passer Richard Branson durant le Sage Summit à Chicago. Entrepreneur depuis plus de 50 ans, ce visionnaire britannique veut prouver que le ciel n’a aucune limite. Son objectif : développer le tourisme spatial avec Virgin Galactic.

« Combien de personnes rêveraient d’aller dans l’espace ? », lance-t-il au public. C’est sans surprise que la foule se manifeste en levant la main. Une satisfaction pour le milliardaire, mais surtout, une motivation qui le pousse à accomplir ce projet fou. Et, comme il le dit si bien : « If you dream big, you can realize everything ». Un brin de folie qui va de pair avec un entrepreneur réfléchi, qui a pris le temps de faire mûrir son rêve. « Il a fallu 10 ans pour parcourir le monde et trouver les bonnes personnes avec qui travailler. Et si pour certains cela peut paraître impossible, je me suis dit  » screw it « , faisons-le », raconte-t-il.

Après le crash de Virgin Galactic, il n’a pas abandonné

Et, malgré un premier échec en 2014 avec le crash d’une navette de Virgin Galactic lié à une « défaillance structurelle » lors d’un vol test, rien n’arrête celui qui a bâti un empire de plus de 50 000 salariés. « J’ai rassemblé les 600 ingénieurs et techniciens. Je leur ai dit qu’ils avaient construit une navette exceptionnelle, que ce n’était pas de leur faute, et qu’il fallait qu’on aille de l’avant », se remémore-t-il.

[Tweet « Richard Branson, Virgin : « If you dream big, you can realize everything. » »]

Un discours rassurant que Richard Branson a tenu envers ses équipes, qu’il met un point d’honneur à écouter. « J’ai toujours un petit carnet dans ma poche de pantalon. Quand je me déplace, je prends le temps de parler à mes clients, à mes salariés. Je note toujours leurs feedbacks et leurs idées », explique-t-il. Ne serait-ce pas là l’une des clefs de son succès ?

Mais cette réussite ne suffit pas à cet entrepreneur passionné. Et s’il fait travailler plus de 50 000 personnes, ce n’est pas suffisant. Richard Branson veut servir à l’humanité entière en rendant « le monde meilleur » avec son association caritative Virgin Unite, qui est présentée dans cette vidéo.

Du haut de ses 66 ans, ce chef d’entreprise n’a plus rien à prouver, mais beaucoup à partager, comme il l’a fait hier à Chicago.

#Replay : il partage l’expérience de sa levée de fonds. Le 3e épisode du startupper se trouve ici : 

@Julie Galeski