CCI Paris : pour Dominique Restino « maintenant, ça suffit ! »

CCI Paris : pour Dominique Restino « maintenant, ça suffit ! »

Publié le 18 novembre 2016

Dans son discours d’investiture à la présidence de la CCI Paris, Dominique Restino accuse le gouvernement de saboter le travail de la Chambre.

Un mandat de combat. À peine élu Président de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Paris, Dominique Restino a voulu taper du poing sur la table. En effet, le nouveau président dénonce la réduction de la ressource fiscale envisagée par le gouvernement dans le projet de loi de finances 2017. Une baisse qui réduirait, selon lui, de 14 millions d’euros le budget de la CCI Paris Île-de-France. Elle « aurait des impacts désastreux en termes économiques et sociaux ».

Selon Dominique Restino, « tout cela nous obligerait rapidement à fermer des sites et à déplacer des formations sur les territoires d’Île-de-France où la Chambre possède d’autres locaux. Nous savons tous cependant qu’au moment où l’on ferme un site, il est quasiment impossible ensuite de les rouvrir », insiste celui qui est aussi le fondateur d’Expertive. Il souhaite un engagement total de la Chambre.

Mettre tout le poids de l’écosystème dans cette bataille

« Cette mobilisation passe tout d’abord par une matérialisation visuelle. Nous avons disposé des bâches sur l’ensemble de nos façades (écoles, sièges, etc.) afin d’interpeller le grand public sur les dangers d’une telle mesure. Une banderole sera également accrochée sur le bâtiment de la Chambre » qui se trouve place de la Bourse à Paris. Mais, ce n’est qu’un début. L’entrepreneur compte bien mettre tout le poids de l’écosystème dans cette bataille.
Le nouveau Président de la CCI Paris veut en effet que toutes les personnes visées par ces réductions s’expriment devant les députés et sénateurs : entreprises, élèves, parents d’élèves, collaborateurs. « Chacun va pouvoir défendre auprès des parlementaires l’impérieuse nécessité de stopper cette spirale budgétaire », ajoute-t-il. Des rencontres qui devraient amener les parlementaires à une plus grande mansuétude.

Une suppression de 1000 postes en un an

D’autant que la CCI est en train de subir sa 4e réduction de budget de suite. « Au total sur trois ans, c’est 300 millions d’euros qui ont été ponctionnés sur la CCI de Paris Île-de-France. 150 M€ sur les fonds propres, ce qui plombe notre capacité d’investissement, sur nos écoles, mais aussi sur l’ensemble de l immobilier d entreprise. » Enfin, c’est aussi une réduction de 150M€ de la fiscalité affectée, ce qui a un très fort impact sur la masse salariale et le fonctionnement de la chambre. « La conséquence, c’est une suppression en un an de 1000 postes. En un an ! C’est deux fois et demie Alstom-Belfort. C’est vrai aussi que nous, on ne fait pas trop de vagues », souligne-t-il ironique. Ce qui, selon toute vraisemblance, ne devrait plus être le cas.

0 commentaires

Laisser un commentaire