Après une année 2016 morose, le secteur de la mode masculine devrait reprendre des couleurs. Multicanal, services, animation des collections, cette reprise est due à la bonne adaptation des enseignes aux nouvelles tendances de consommation.

Les enseignes de mode masculine auraient-elles fini de manger leur pain noir ? Oui, répond une étude Xerfi* qui prévoit un rebond des ventes d’ici 2018 après un recul de 1 % en 2016. La raison ? Un appétit des jeunes urbains pour la mode et le « lifestyle ». « Bien décidées à en tirer profit, les enseignes spécialisées comme Celio, Jules et Devred 1902 ont déployé une batterie de mesures spécialement conçues pour attirer en boutique ce public particulier, à la fois économe, exigeant et historiquement allergique au shopping », note Xerfi.

Cliquez ici pour lire la suite de l’article sur les Echos de la Franchise