Oser se lancer dans la presse aujourd’hui, le pari gagnant des 69èmes

Dans un monde des médias en crise, se lancer sur ce secteur peut sembler fou. Avec peut être un grain de folie, et ce qu’elle décrit comme une « flamme interieure », Lisa Bron peut se féliciter de ne pas avoir écouté les pessimistes. 

Avec les 69èmes, un média Lyonnais, Lisa Bron a donc « fait ce qui était impossible à faire ». Un succès qui semble encore étonner. Dès ses débuts et encore aujourd’hui, elle s’entend encore dire « tu es la fille de quelqu’un?». Dans l’absolu on confirme!

Concernant l’avenir, les 69èmes compte bien continuer de changer son monde en rapprochant toujours plus les Lyonnais.

PARTAGER (19)
S'INSCRIRE A LA NEWSLETTER

3 Commentaires
  1. […] https://www.widoobiz.com/ose/oser-se-lancer-dans-la-presse-aujourdhui-le-pari-gagnant-des-69emes/804… […]

  2. Thierry Curty

    15 juin 2017 12 h 40 min

    Alors là, là, bravo ! Un très grand bravo, non seulement pour le projet et la réussite, mais pour la leçon, qui démontre que ce ne sont pas les études de marché qui font le marché.

    J’avais un ami, il doit y avoir 25 ans, qui voulait ouvrir un salon de coiffure, il avait le concept, il avait le local, mais pas le financement. Et pour l’obtenir, il lui fallait un dossier en béton. Problème, le dossier impliquait donc une étude de marché qui s’est avérée profondément négative vu qu’il voulait ouvrir son salon dans un village de 1800 habitants où il y en avait déjà 3. Le potentiel chaland n’allait pas au-delà de 3000 personnes.

    Finalement il a trouvé diverses sources de financement et il a ouvert son salon. Cinq ans plus tard, il n’y en avait plus que deux, le sien et celui du plus ancien coiffeur, sur le point de prendre sa retraite et une patronne d’un des salons qui a fermé travaillait pour lui.

    Quand vous avez le concept, l’idée, l’intention, le courage, la détermination, vous aurez votre public et cette magnifique jeune entrepreneuse dont on félicite ses géniteurs dont elle est la fille en est la preuve vivante. Je suis admiratif.

  3. […] (Source) […]

Laisse ton commentaire