En ligne depuis fin septembre, Doctoconsult entend démocratiser l’accès aux consultations psychiatriques, grâce à la visio-conférence.  

Consulter un psychiatre sans sortir de chez soi est désormais possible. Doctoconsult, plateforme de visio-consultation imaginée par le Dr Fanny Jacq, a été mise en ligne le 25 septembre, après un an et demi de développement. Le principe ? Mettre en relation patient et médecin pour une consultation à distance 100 % sécurisée, dans les domaines de la psychiatrie, la pédopsychiatrie, la nutrition et l’addictologie.

Accompagnée par l’incubateur Paris Biotech Santé et l’accélérateur Santé de Scientipôle, la start-up est supervisée par un comité médical, constitué des docteurs Christophe André, Yasmine Lienard, François Pinabel et Jean-Christophe Seznec. Cet outil précurseur en matière de télémédecine libérale a été validé par le Conseil national de l’Ordre des médecins. Il a également reçu l’autorisation de l’ARS pour la pratique de la télémédecine, et l’accord de la CPAM et des mutuelles pour le remboursement des actes.  

La technologie au service de la sécurité des données

« Certains pyschiatres réalisent déjà des consultations par Skype, explique le Dr Seznec. Mais cela peut poser des problèmes de secret médical et de sécurité des données. Sur Doctoconsult, le flux vidéo est crypté, les données personnelles sont totalement protégées et nous nous engageons à ne pas en faire un usage commercial. »  

Côté rémunération, chaque médecin est libre de fixer ses honoraires, sur lesquels le site perçoit une commission de 15 %. Le patient règle la consultation par carte bancaire et reçoit ensuite une feuille de soin, lui permettant de se faire rembourser par la Sécurité Sociale et sa mutuelle.  

Une plateforme résolument ancrée dans la modernité

Si la cible de Doctoconsult est assez variée, elle partage souvent le même besoin : celui de consultations flexibles et accessibles, quelle que soit sa position géographique. « Etudiant en Erasmus, expatrié mais aussi personne vivant dans un désert médical : tout le monde peut désormais accéder à une consultation, y compris dans des spécialités pointues », souligne le Dr Seznec – lui-même un des seuls spécialistes de la trichotillomanie en France. « Notre outil s’adapte aussi au rythme de vie des patients, à leurs horaires de travail. Et permet, in fine, d’augmenter leur observance thérapeutique. »  

Le psychiatre précise que cette solution ne vise pas à remplacer totalement les consultations classiques. « Toutes les pathologies ne peuvent pas être prises en charge par visio-consultation – et en particulier les plus lourdes. C’est donc au médecin d’évaluer si cette méthode est adaptée, en fonction du patient et du contexte. »  

« Doctoconsult espère apporter une réponse face à la baisse du nombre de médecins »

« Poids de l’administration, déconsidération par les médias… On avance actuellement vers une crise sanitaire de taille, énonce le Dr Seznec. Les honoraires des médecins n’ont pas évolué depuis plusieurs décennies, et leur profession ne bénéficie plus de la même reconnaissance qu’autrefois. Résultat : une baisse des vocations et donc du nombre de médecins. »  

En leur donnant la possibilité de toucher une audience plus large, Doctoconsult valorise l’expérience thérapeutique des médecins, et leur permet de se diversifier. Tout en garantissant la qualité des soins et le maintien d’un lien humain avec les patients. « Le projet a aussi été pour nous une façon d’être créatif, de nous amuser », ajoute le psychiatre. Les fondateurs espèrent d’ailleurs faire évoluer la plateforme dans le futur, en proposant par exemple des thérapies par réalité virtuelle, des serious game ou encore l’utilisation d’objets connectés.