En bons élèves, les groupements et coopératives ont de nouveau surperformé en 2016, avec une croissance de leur chiffre d’affaires global de 2,3 % sur un an contre 0,9 % pour le commerce de détail. 

Les chiffres sont tombés et corroborent ce que les professionnels du commerce associéprévoyaient il y a déjà plusieurs mois : les enseignes du commerce coopératif et associé ont fait mieux que le commerce de détail en 2016. L’Insee vient en effet de publier ses prévisions pour la Commission des comptes commerciaux de la Nation et estime que le commerce de détail a progressé de 0,9 % sur un an. Durant la même période, le commerce associé a quant à lui gagné 2,3 %. Soit des performances 2,5 fois plus élevées que la moyenne.

Surperformance depuis quinze ans

Ensemble, les enseignes représentées par la Fédération du commerce coopératif et associé (FCA) telles qu’Intermarché, Biocoop, Atol les Opticiens, Intersport ou encore Orpi ont réalisé 150,3 milliards d’euros de chiffre d’affaires. Cela représente 7 % du PIB français, plus de 32 000 commerçants indépendants et près de 547 000 emplois. « Depuis une quinzaine d’années, nos performances sont supérieures à celles de notre marché de référence », souligne la fédération, qui justifie cette surperformance par le modèle du commerce associé lui-même. « Sur un marché bouleversé en permanence par une réglementation évolutive, le changement des habitudes de consommation et l’arrivée de nouveaux entrants, nous sommes des acteurs agiles, dynamiques et moteurs pour le commerce de détail », déclare Éric Plat, président de la FCA.

Cliquez ici pour lire la suite de l’article sur Les Echos de la Franchise