Huit mois après son lancement officiel, la startup tech Forest Admin vient d’annoncer une levée de 3 millions d’euros auprès de Connect Ventures, Xavier Niel et Taavet Hinrikus. Un premier tour de table qui va lui permettre d’accélérer le développement de sa solution et de renforcer sa présence à l’international.

L'équipe de Forest Admin

Fondée en 2016 par Sandro Munda, et incubée dans l’accélérateur belge eFounders, Forest Admin a conçu une interface d’administration universelle – la toute première du genre – pour faciliter le travail des développeurs d’applications mobiles. Celle-ci permet d’accéder à toutes les données de gestion (suivi de commandes, relation clients, accès aux statistiques…) depuis une seule et même plateforme, et laisse ainsi le temps aux développeurs de se concentrer sur le produit client plutôt que sur le back office.

« Historiquement, les logiciels de support ou CRMs (Customer Relationship Management) étaient, parmi tant d’autres, développés en interne par les sociétés concernées », explique Sandro Mundo. Au cours de ses précédentes expériences, le jeune entrepreneur s’est vite rendu compte d’une chose : les back offices sont souvent considérés comme uniques, alors que la majorité des besoins et fonctionnalités nécessaires pour gérer les données sont les mêmes d’une structure à l’autre. « Suite à une analyse approfondie du marché et de nombreuses heures de développement, nous avons réussi, avec l’équipe, à créer une solution universelle couvrant ces besoins, et d’autres plus spécifiques ».

« Une implantation à San Francisco n’est pas exclue pour assurer cette croissance »

Une version bêta de leur interface a été lancée en juin 2016 sur Product Hunt. « Cela nous a permis d’être directement et rapidement visibles à l’international », souligne le CEO et fondateur. Après plusieurs mois passés à peaufiner les derniers détails, Forest a été lancé officiellement fin mai 2017. Basée sur un modèle freemium, la solution est aujourd’hui utilisée quotidiennement par plus de 350 sociétés en France et à l’international. Entre autres : Apartment list, Health, Travel Bank, Qonto, Spendesk ou encore Heetch.

Un développement rapide qui n’est pas passé inaperçu auprès des investisseurs. En effet, pour sa toute première levée de fonds, la startup a récolté 3 millions d’euros, auprès de Xavier Niel, du fonds anglais Connect Ventures et de Taavet Hinrikus (co-fondateur de TransferWise). « Grâce à cette levée, nous souhaitons accélérer le développement de notre solution, la reconnaissance de notre marque ainsi que notre présence à l’international », précise le fondateur. Des recrutements sont également en cours pour agrandir l’équipe, qui compte pour l’instant une dizaine de collaborateurs. « Et une implantation à San Francisco n’est pas exclue pour assurer cette croissance ».

Pauline Capmas-Delarue

À lire aussi : 

Levée de fonds : « il faut cibler un type d’investisseur en adéquation avec son projet »
Creads : une deuxième levée de fonds, mais pour quoi faire ? [Vidéo]