Dans cette nouvelle émission de Business Women, nous accueillons trois jeunes startuppeuses incubées à Station F : Alexandra Thiltgès, fondatrice et CEO d’Anja Paris, Aurélie Truchet, co-fondatrice d’Uptale et Maâde Guettouche, co-fondatrice et CEO de Copélican.

Plus grand campus de startups au monde, créé à l’initiative de Xavier Niel, Station F a ouvert ses portes en juin 2017 au sein de l’ancienne Halle Freyssinet de Paris. Aujourd’hui, près de 1000 startups sont incubées dans ce haut lieu de la tech. Pour le rejoindre, plusieurs options sont possibles. Postuler au Founders ou au Fighters Program de Station F, comme l’ont fait Aurélie Truchet, co-fondatrice d’Uptale, et Maâde Guettouche, co-fondatrice et CEO de Copélican. Ou intégrer l’un des 26 autres programmes d’accompagnement proposés par ses différents partenaires (Facebook, Vente Privée, L’Oréal, Microsoft…). C’est ce qu’a fait Alexandra Thiltgès, fondatrice et CEO d’Anja Paris, en rejoignant l’incubateur d’ADN IFM.

Publicité

« Je me découvre des ressources que je ne pensais pas avoir »

Bien qu’elles ne soient pas toutes les trois membres du même programme, les jeunes femmes s’accordent sur un point : l’incubateur de Xavier Niel est un atout non négligeable en termes de visibilité pour leur startup. Autre point fort, le grand nombre de conférences et d’événements organisés sur place, et la possibilité d’échanger avec toutes les autres jeunes pousses du campus – un bon moyen de renforcer leur réseau. « Il y a aussi pas mal de deals négociés avec des entreprises extérieures », précise Maâde. « On a bénéficié de ces avantages pour nos modules de paiement, pour nos serveurs, pour notre avocat, etc. »

Aujourd’hui, les trois startups sont en pleine croissance et ont commencé à recruter. « J’apprends tous les jours sur moi-même et sur les autres, […] je me découvre des ressources que je ne pensais pas avoir », remarque Aurélie. À celles et ceux qui souhaitent se lancer dans l’aventure entrepreneuriale, elle recommande une grande agilité, et la capacité de vite tester son produit auprès des futurs utilisateurs, afin de bénéficier de leurs retours.

Pauline Capmas-Delarue

À lire aussi :

Mentorat, la clé du succès entrepreneurial ?
Business Women : quand les femmes partent à la conquête de la tech

Publicité