Ce réseau spécialisé dans les services à la personne vient d’ouvrir en Bretagne sa première agence en franchise. Sa particularité : il s’agit d’une Scop, c’est-à-dire une entreprise dont les salariés sont actionnaires. Le point sur ce nouveau modèle à contre-courant de ce que font les réseaux de franchise ordinaires.

Tout a commencé en 2008 lorsque Sylvie Beusc crée son entreprise de services à la personne à Lille. « Au début, je pensais m’orienter vers l’association car il était très important pour moi de créer un concept dans lequel l’humain soit au cœur de toutes les attentions, du côté des usagers comme de celui des intervenants », explique-t-elle. Finalement, c’est bien vers l’entreprise que Sylvie Beuscart se dirige, à une condition : la société qu’elle a créée sera une Scop. Cocooning Services est né.

La Scop, un modèle à part

Une société coopérative de production (Scop) est l’une des deux formes possibles d’une société coopérative et participative, avec la société coopérative d’intérêt collectif (Scic). Contrairement aux concepts classiques, il n’y a pas un dirigeant qui perçoit les bénéfices et des salariés qui reçoivent un salaire. L’organisation n’est pas verticale mais plutôt horizontale : tous les collaborateurs sont sur un même pied d’égalité et associés selon le principe « un homme égale une voix ». L’entreprise est donc gérée et dirigée collectivement par les salariés associés qui détiennent la majorité du capital. À noter qu’une Scop peut en théorie être créée dans n’importe quel secteur d’activité : industrie, artisanat, commerce, services et même dans certaines professions libérales réglementées comme les architectes ou les géomètres-experts.

Cliquez ici pour lire la suite de l’article sur Les Echos de la Franchise