Vous rêvez de faire des discours aussi impactants que ceux de Steve Jobs ? Devenir un bon orateur se travaille ! C’est justement le métier de Christine Morlet, qui coache les dirigeants à devenir de meilleurs speakers. Découvrez ses conseils pour réussir vos conférences.

On ne s’improvise pas conférencier : comme tout métier, ça s’apprend – ce que tiens à rappeler Christine Morlet au début de cette chronique. Auteure de La boîte à outil du Speaker-Conférencier (éd. Dunod) et Maître en influence positive, elle intervient auprès des dirigeants pour les former à l’art de discourir. Le but ? « Avoir beaucoup plus d’impact, être plus mémorable », précise-t-elle. Mais elle rappelle également qu’être conférencier n’est pas une fin en soi. « Rares sont ceux qui font 100 % de leur chiffre d’affaires avec uniquement des conférences ». Il faut plutôt voir cette activité comme un accélérateur de business et un moyen de gagner en visibilité.

L’experte explique que pour bien réussir sa conférence, il faut songer à trois choses. D’abord, que souhaitez-vous que votre auditoire retienne ? Car à trop vouloir en dire, notre discours peut vite devenir indigeste. Ensuite, que voulez-vous qu’il ressente ? « L’émotion, c’est ce qui reste », souligne Christine Morlet. Enfin, que désirez-vous qu’il fasse, une fois que vous avez fini de parler ? Lorsque vous avez défini ces trois points clés, rappelez-vous de toujours rester authentique : « lâchez-vous sur scène. Ne cherchez pas à jouer un rôle, soyez authentique. Et bien sûr, répétez, répétez, répétez… jusqu’à 25 fois, comme le faisait Steve Jobs », conclut-elle.

À lire aussi :

Les 7 signes qui trahissent le mensonge en entreprise
Charlotte Vitoux : « En 2030, nos compétences seront obsolètes »