Lunii et sa Fabrique à Histoires à la conquête des Etats-Unis

Depuis sa commercialisation en 2016, la Fabrique à Histoires de Lunii connait une croissance fulgurante. C’est précisément en raison de ce succès que les fondateurs de la marque partent aujourd’hui à la conquête du marché américain. Récit d’une success story.

Il était une fois, la fabuleuse histoire de Lunii… Créée par Maëlle Chassard et ses trois amis. Lunii est une startup qui propose des produits et services audio innovants, destinés aux enfants de 3 à 8 ans. Son produit phare ? « Ma Fabrique à Histoires ». Un boitier, trois boutons, des histoires préchargées et le tour est joué. Deux possibilités s’offrent alors aux jeunes usagers : suivre les aventures de Suzanne ou bien celles de Gaston. Dès lors, 48 scénarios sont possibles, permettant aux enfants d’influer sur le cours du récit et de développer ainsi leur créativité. Pas d’obsolescence programmée, une fois les multiples combinaisons écoulées, il est possible de télécharger de nouveaux contenus sur le Luniistore.

Derrière ce projet, il y a Maëlle Chassard. Passionnée d’imaginaire et de mythologie grecque, la jeune femme, alors étudiante, consacre son mémoire de fin d’études à son sujet de prédilection, l’imaginaire. Au terme de ses recherches, elle note que les enfants, stimulés par trop d’écrans, sont de plus en plus bridés dans leur créativité. Fort de ce constat, elle embarque trois comparses, Eric Le Bot, Thomas et Igor Krinbarg. Ensemble, ils développent Lunii, un objet interactif au look retro vintage, axé sur l’audio. Ludique, la Fabrique à Histoires est donc un outil capable d’éveiller l’imagination des plus jeunes, tout en développant d’autres parties du cerveau, car « ça permet aussi d’être mieux concentré et d’enrichir son vocabulaire », précise Maëlle. Et l’entrepreneure de conclure : « L’idée, ce n’était pas du tout de remplacer les parents mais de trouver une alternative aux tablettes, téléphones et télévision. »

Le succès ne se fait pas attendre : après un prototype fonctionnel sorti en juin 2014 pour Futur en Seine, Lunii voit officiellement le jour dans la foulée. Tournant d’abord à quatre, l’entreprise lance ses premiers recrutements en mars 2017.

 « Le marché américain est incontournable »

En neuf mois, la startup recrute une trentaine de salariés et séduit une partie de l’Europe. Aujourd’hui, Maëlle Chassard et ses amis s’exportent et partent à la conquête des États-Unis, un marché essentiel pour la croissance des entreprises. Ce sera d’ailleurs l’une des thématiques abordées lors de l’événement Bpifrance Inno Génération, qui se tiendra à l’AccorHotels Arena de Paris le 11 octobre prochain. « Notre ambition, c’est de créer une marque internationale, à la fois forte et bienveillante au contact des familles, et pour ça, le marché américain est incontournable », raconte Maëlle Chassard. En mai dernier, avec le concours de Business France et de la French Tech, Lunii travaille sur son internationalisation et ouvre une filiale à New York. « On commence tout juste à travailler avec des auteurs américains pour qu’ils nous créent des histoires originales américaines à l’horizon 2019 », explique la cofondatrice, qui planche d’ores et déjà sur sa stratégie de pénétration : « On ne veut pas aller à la course au volume, on veut créer une marque. Pour ça, il faut créer une communauté et ça ne se fait pas du jour au lendemain. On teste nos idées, on regarde ce qu’il faut pousser ou, au contraire, ce qu’il faut ralentir… Chaque état américain est comme un nouveau pays. »

Ludique…  Et pédagogique

Si les livres audio ont le vent en poupe, Lunii ne souffre d’aucune concurrence directe car c’est la seule à avoir créé sa propre maison d’éditions pour produire du contenu inédit. Aujourd’hui, Lunii est présente en Allemagne, Italie, Russie, Belgique, Suisse, Grande-Bretagne, et sera disponible dans quelques mois en Espagne.

Et demain ? Lunii ambitionne de devenir une marque internationale et incontournable, qui proposera des expériences audio immersives pour toute la famille. « Aujourd’hui, on s’axe sur les 3-8 ans car c’est là que l’imaginaire se développe mais on est en train de réfléchir à une offre pour les pré-ados, les ados, les adultes et les grands-parents… Partout dans le monde. » Par ailleurs, Lunii entend bien proposer un produit pédagogique, actuellement en cours d’élaboration. « On a des histoires à la Dora l’exploratrice, qui éveille à l’anglais mais on travaille également sur des contenus pour enfants bilingues, des contenus pour apprentissage de langue… Et puis nous sommes en train de préparer une offre pédagogique, que l’on co-créé avec des instituteurs. »

Lunii, membre du réseau Bpifrance Excellence, est aujourd’hui confrontée aux problèmes d’une startup en hypercroissance : « Le plus dur c’est que l’on essaie de prévoir mais rien ne se passe comme prévu. » Une problématique somme toute très positive, qui en dit long sur l’avenir radieux auquel Maëlle et ses associés semblent destinés. Digne d’un conte de fées.  

Mathilde Degorce 

À lire aussi :

Stéphane Sabathé, l’entrepreneur qui fait mousse 

Izipizi ou comment entreprendre entre amis

 

 

PARTAGER (4)
S'INSCRIRE A LA NEWSLETTER

1 Commentaire
  1. […] Lunii et sa Fabrique à Histoires à la conquête des Etats-Unis  Stéphane Sabathé, l’entrepreneur qui fait mousse  […]

Laisse ton commentaire