Le travail du futur à l’image de la nouvelle génération

Le monde du travail a connu un véritable bouleversement au cours de la dernière décennie. Les années de crise, la transformation numérique et l’arrivée de la nouvelle génération obligent les entreprises à repenser leur fonctionnement.

 

Le bouleversement du monde du travail

La dernière décennie, marquée par la crise, a conduit à une remise en question des postes traditionnels. Des milliers de salariés aux carrières toute tracées se sont retrouvés licenciés du jour au lendemain. Ce contexte a obligé ces personnes à se réinventer et a contribué à l’apparition de nouveaux métiers. Quant aux reconversions professionnelles, considérées jadis comme un échec, elles sont dorénavant de plus en plus fréquentes. Informaticien la semaine et photographe le weekend, la double casquette n’est plus synonyme d’insuccès. Elle met au contraire en avant une capacité à évoluer dans divers domaines de compétences.

Parallèlement, la nouvelle génération, les fameux Millenials, arrivée sur le marché du travail en pleine crise et en plein bouleversement numérique, a fait rebattre les cartes et a révolutionné le monde du travail. Cette jeune génération cherche à évoluer en électron libre mais dans un environnement collaboratif via la force d’une communauté. Plutôt qu’une entreprise de personnes individuelles fondues dans la masse, les Millenials expriment un besoin de considération en tant que personnalités indépendantes.

Une génération en quête de sens

La génération Millenials n’a pas la même vision du monde du travail que ses aînés. Carrière toute tracée, congés payés et salaire alléchant, le système traditionnel ne correspond pas aux aspirations professionnelles de la nouvelle génération. Cette dernière recherche à la fois l’indépendance, la sécurité ainsi qu’un équilibre entre vie personnelle et professionnelle. Ayant soif d’expériences, les Millenials ne souhaitent pas se consacrer à un seul métier. Créer leur propre entreprise, vivre de leur passion ou cumuler plusieurs activités, ils sont surtout en quête de sens.

Pour combiner épanouissement professionnel et personnel, les jeunes se tournent de plus en plus vers le monde du freelance. Souvent critiqué, le statut d’indépendant semble désormais séduire. Les plateformes de recrutement des freelances fleurissent sur internet : par exemple Malt, Crème de la crème ou encore Yoss qui offrent un accompagnement sur mesure.

Entreprendre oui, mais collectivement. En effet, les Millenials cherchent à tout prix à éviter la solitude du freelance. S’entourer d’une communauté, créer son collectif et networker, ces digital natives experts du numérique ne veulent pas évoluer en loup solitaire.

L’intelligence artificielle : véritable alliée des Millenials

Accusé par certains de supprimer des emplois, encouragé par d’autres, le développement de l’intelligence artificielle est au cœur des débats. Les Millenials ont choisi leur camp. La nouvelle génération ne perçoit pas la technologie et l’intelligence artificielle comme une menace à leur emploi. Conscients de ses avantages et opportunités, ils aspirent, grâce à son développement, à exercer des missions avec une réelle valeur ajoutée et acquérir de nouvelles compétences. Le vrai défi face au bouleversement technologique réside donc davantage dans la transformation de

l’emploi et non dans sa disparition. L’intelligence artificielle n’a pas vocation à remplacer l’humain, mais plutôt à devenir son alliée. Mais pour y parvenir, il apparaît primordial de faire évoluer les emplois. La nouvelle génération doit acquérir les compétences nécessaires pour s’adapter à un nouveau mode de travail où une partie des effectifs seront automatisés.

Il y a quelques années, un jeune maîtrisant l’anglais était un vrai avantage à l’embauche. Aujourd’hui, il est devenu nécessaire de former la nouvelle génération au codage, à l’analyse, à la modélisation et de les inscrire plus largement dans ce monde dans lequel ils devront évoluer.

Transformer les entreprises pour attirer la nouvelle génération

Dans ce contexte, les entreprises doivent nécessairement s’adapter pour attirer les nouveaux talents. Les rapports de force sont inversés. C’est désormais à l’employeur de se vendre afin de séduire et attirer cette génération qui impose sa vision de l’entreprise de demain. Questionner leur organisation, repenser le management pyramidal, s’ouvrir aux nouveaux modes de travail : il est indispensable de faire évoluer les processus internes et le recrutement, mais aussi les espaces de travail.

Pour attirer les Millenials, il n’est pas envisageable de se reposer sur les acquis. Encourager l’esprit d’initiative, offrir du temps pour se consacrer à des initiatives personnelles, varier les missions, il est primordial de stimuler cette génération et lui offrir l’opportunité de révéler ses talents.

Animés d’une volonté de changer le monde, les Millenials ressentent le besoin de se réaliser et de créer un véritable impact. Prendre en compte les exigences de la future génération dans un contexte de bouleversement technologique, tel est le défi auquel sont confrontées les entreprises.

Conjointement à la révolution technologique, la recherche de sens de la nouvelle génération crée les conditions propices aux entreprises pour penser le travail de demain.

 

À lire aussi : 

La formation des jeunes talents, atout win-win des entreprises

Matrice d’Eisenhower : une autre idée de la gestion du temps et de la productivité

PARTAGER (8)
S'INSCRIRE A LA NEWSLETTER

1 Commentaire
  1. sara amini

    2 décembre 2018 15 h 41 min

    tnq for your good article
    pls visit from my site :https://lahzeakhar.com/%D8%AA%D9%88%D8%B1-%D8%A8%D8%A7%D8%AA%D9%88%D9%85%DB%8C

Laisse ton commentaire