Les 6 erreurs à éviter quand on envoie son communiqué de presse

Les 6 erreurs à éviter quand on envoie son communiqué de presse

Votre entreprise se lance, propose un nouveau produit ou service ? Vous souhaitez que cette bonne nouvelle se répande très largement ? Une seule solution, s’adresser aux journalistes via un communiqué de presse. Un exercice plus compliqué qu’il n’y paraît. Solenne Lesénéchal, co-fondatrice d’Algolinked, fait la liste des écueils à éviter.

Au moment d’envoyer un communiqué de presse, les entreprises commettent souvent les mêmes erreurs. Des petites maladresses qui, additionnées les unes aux autres, peuvent s’avérer fatales pour le communiqué en question. Pour ne pas finir sa vie dans la corbeille d’une boîte mail sans même avoir été ouvert, le communiqué de presse, ou CP pour les intimes, doit respecter certaines règles. Revue des 6 erreurs à éviter à tout prix avec Solenne Lesénéchal, co-fondatrice d’Algolinked.

Solenne Lesénéchal, co-fondatrice d’Algolinked.

Ne pas faire de lien avec l’actualité

Solenne Lesénéchal : Balancer son communiqué de but en blanc est la première erreur souvent commise. Il faut absolument trouver un angle qui colle avec l’actualité chaude pour attirer l’attention du journaliste. Cela peut être Noël, les vacances d’été, une vague de froid, un pic de pollution… La plus grosse bêtise est de faire un CP généraliste. Le journaliste doit se sentir ciblé et concerné par l’information présente dans le mail.

Ne pas s’attarder sur le titre

SL : Le titre est la clé de votre communiqué. C’est l’élément qui va vous ouvrir – ou vous fermer la porte – d’une rédaction. Ce sera donc lui qui sera la base de la réflexion du journaliste : j’ouvre ou je jette. Un conseil : faites le titre en dernier pour bien faire ressortir les mots clés présents dans le texte. Il faut prendre le temps de faire quelque chose d’accrocheur.

Prendre le journaliste pour un client

SL : Attention, un communiqué n’est pas une newsletter ! Et un journaliste n’est pas un client ! Pensez à adapter votre texte, à enlever tous les superlatifs pour avoir l’air le plus objectif possible. Cette forme de neutralité sera appréciée et permettra au reporter de vous prendre au sérieux.

Oublier les photos

SL :  Un communiqué doit être vivant. Oubliez une bonne fois pour toutes les textes trop longs rédigés en Times New Roman, en noir et blanc et sans photos. Votre document doit être un outil clé en main pour le journaliste. Si ce dernier décide de se servir de votre CP pour un article, c’est sans nul doute grâce aux photos HD, aux mots en gras et aux citations.

Diffuser à trop de monde

SL : Le ciblage est essentiel au moment de s’adresser à des journalistes. Envoyer votre CP à 1 000 personnes est complètement contre-productif. Les destinataires ne se sentiront pas ciblés et votre taux d’ouverture sera catastrophique. Nous conseillons de partir sur de plus petites listes, plus qualitatives. Cela vous permettra d’identifier le Top 20 des journalistes dans votre secteur et de créer une relation.

Relancer le jour même

 SL : Bombarder trois fois son mail en deux heures puis relancer au téléphone le même jour n’aura qu’un effet : faire fuir le journaliste. Il faut lui laisser le temps de traiter sa boîte de réception (souvent pleine à craquer). Si vous souhaitez le relancer par téléphone, préparer bien votre appel. Notez le nom du journaliste, ce qu’il a écrit ces dernières semaines, ses domaines de prédilection et les points principaux que vous souhaitez aborder. Avec cette préparation, en plus de son attention, vous gagnerez peut-être aussi sa confiance.

0 commentaires

Laisser un commentaire