CleanCup, ou la fin du gobelet jetable

CleanCup, ou la fin du gobelet jetable

À l’heure où s’organise doucement, mais sûrement, la lutte contre le plastique, CleanCup, se veut une alternative écologique et pratique aux gobelets jetables. Zoom sur cette solution clé en main, à destination des campus, entreprises et collectivités.

2015, à l’Emlyon Business School. Eléonore Blondeau, étudiante, remarque que ses camarades se ruent plusieurs fois par jour sur les fontaines à eau. Impuissante, elle assiste au vaste gâchis environnemental causé par l’utilisation répétée de gobelets en plastique à usage unique. Alors que les poubelles débordent de cadavres de verres, Eléonore a l’idée de CleanCup.

Alternative écolo aux fontaines à gobelets jetables, CleanCup est une solution clé en main. La borne, qui ressemble presque en tous points à un distributeur classique, délivre de l’eau, chaude ou froide, dans des verres à usage unique. Après utilisation, CleanCup collecte, lave et redistribue ces contenants 100% recyclables, conçus sans bisphénol A.

Le concept tombe à point nommé à l’heure où s’organise la vendetta contre le plastique. Il faut dire que les chiffres sont alarmants :« En France, nous consommons entre 4 et 5 milliards de gobelets par an, soit plus de 32 000 tonnes de déchets plastiques », rappelle la fondatrice de CleanCup. Chaque année, seul 1% d’entre eux sont recyclés. Une aberration environnementale quand on sait qu’il leur faut 500 ans pour se dégrader complètement. À titre de comparaison, cela représente un demi-siècle de plus qu’un sac en plastique.

Vers la fin d’une aberration environnementale

À ce jour, CleanCup peut se féliciter d’avoir conquis quelques grands comptes qui ont fait le choix d’un avenir durable, à l’instar de Décathlon ou la SNCF. Pourtant, collectivités et sociétés sont encore nombreuses à recourir à la facilité du contenant plastifié… Avant d’être rattrapées par la réalité. En effet, d’ici à 2020, dans le cadre de la loi sur la transition énergétique, les gobelets jetables devraient connaître le même sort que les plastiques fins, éradiqués des circuits de distribution depuis 2017. Preuve s’il en est que le plastique, c’est loin d’être fantastique.

Rencontre avec Eléonore Blondeau, la fondatrice de CleanCup

 

0 commentaires

Laisser un commentaire