Le travail prend-il trop de place dans nos vies ?

Le travail prend-il trop de place dans nos vies ?

Penser à son travail en dehors des heures de bureau, c’est presque naturel pour un entrepreneur, mais aussi pour un salarié. C’est ce que révèle un sondage BVA pour Media RH.

Travaille-t-on pour vivre ou vit-on pour travailler ? C’est une question légitime quand on regarde de plus près à quoi ressemblent vraiment nos existences. Notre emploi nous prend en effet au minimum 8 heures par jour (sans les transports), 5 jours sur 7. Et cela sans compter les mails ouverts le weekend, les heures supplémentaires, etc.

Le constat est encore plus tranché pour les entrepreneurs. Selon un sondage Opinionway pour American Express, un patron de TPE travaille en moyenne 9h40 par jours, 6 jours sur 7. 82 % admettent même travailler pendant leurs congés ou jour de maladie.

Un travail qui prend de plus en plus de place

Alors quelle place prend le travail dans nos vies ? C’est une interrogation à laquelle répond un sondage BVA lancé pour Media RH*. Sans surprise, selon cette étude, le boulot est bel et bien un élément important dans la vie des salariés qui sont 85 % à l’affirmer. Un pourcentage qui grimpe même de quelques points dans le secteur public (89%) et auprès des cadres (92 %).

Un job qui compte mais qui prend parfois trop de place. 88% des salariés avouent penser à leur emploi en dehors de heures de travail. 56% déclarent même travailler pendant leur période de vie privée. Une omniprésence qui peut devenir une source de stress, selon 65 % des interrogés.

Un équilibre satisfaisant

Étonnamment, cette place de plus en plus importante du travail dans nos vies ne détériore pas forcément l’équilibre vie professionnelle/vie personnelle. C’est en tout cas ce qu’estiment 74 % des salariés, et plus particulièrement les 18-24 ans (86%) et les employés dans des entreprises de moins de dix salariés (85%).

Mais attention, ce sont bien ceux qui affirment penser au travail en dehors des heures de bureau rarement qui semblent se satisfaire de la situation. Tout est donc une question d’équilibre. Un travail prenant oui, envahissant non.

*Sondage BVA pour Media RH réalisé du 15 au 16 ami 2019 sur 543 personnes.

 

0 commentaires

Laisser un commentaire