Percko, le tee-shirt malin qui s’attaque au fléau du mal de dos

Percko, le tee-shirt malin qui s’attaque au fléau du mal de dos

Le mal de dos, souvent lié à de mauvaises postures, serait la première cause d’arrêt de travail. Avec son tee-shirt thérapeutique, Percko prévient quand on s’avachit et encourage à se redresser. Simple mais ingénieux.

Mal de dos, mal du siècle. 80% de la population mondiale souffrirait de lombalgie et autres problèmes de colonne vertébrale. 20 % de ces troubles sont d’origine inflammatoire et nécessitent un traitement médicamenteux. Mais les 80 % restant résultent, eux, d’une mauvaise hygiène de vie. En cause, la sédentarité et des heures entières passées sur un siège, souvent devant un écran, le dos plié, les épaules arrondies, le ventre en avant. Debout ou assis, à force de postures incorrectes, dont on peine à prendre conscience, le corps subit de gros dégâts, dans la vie quotidienne comme au travail.

C’est à ce problème de santé publique, évitable par davantage de prévention, que Quentin Perraudeau et Alexis Ucko, tous deux ingénieurs Centrale-ESSEC, ont décidé de s’attaquer. Ils imaginent un sous-vêtement technique capable d’aider à améliorer sa posture. Comment ? En incitant mécaniquement son utilisateur à réaligner sa colonne vertébrale à chaque fois qu’elle flanche.

En 2014, ils passent du croquis à la réalisation. Ils conçoivent, en collaboration avec des chercheurs en biomécanique et des kinésithérapeutes, un vêtement gainant, avec des tenseurs actifs intégrés dans la structure du tissu. Un design qu’ils font breveter. Situées au niveau des épaules, du dos et de la ceinture abdominale, ces bandes se rappellent au bon souvenir du porteur lorsqu’il relâche sa posture et l’incitent à la corriger en ouvrant la cage thoracique et en se redressant. Utilisé régulièrement, le tee-shirt (lavable) aiderait à reprendre progressivement de bonnes habitudes.

Une gamme textile et une appli compagnon

Commercialisé avec succès auprès des particuliers, notamment au travers de grandes enseignes, Percko a aussi fait une entrée remarquée dans les entreprises, avec une gamme pro. Enjeu : le bien-être au travail et la lutte contre les risques de TMS (troubles musculo-squelettiques).

Mais l’offre ne se limite pas à sa ligne textile. L’entreprise vient en effet de lancer un objet connecté baptisé Wavii, fruit de deux ans de R&D. Il se présente comme un capteur, ultraléger, relié à une appli, que l’on vient positionner en haut du dos, comme un patch. Une fois posé, il suit tous les mouvements et alerte, via une légère vibration et par un message sur le mobile, dès qu’il détecte une mauvaise posture. Une sorte de Jimini Cricket capable de vous rappeler à l’ordre. En bon coach, Wavii établit un bilan en fin de journée, dispense des conseils et suggère des exercices ad hoc pour aider à tonifier son dos.

Penser client pour éviter l’écueil

Après quatre ans d’existence, tout va bien pour la jeune entreprise, partie pour s’installer dans la durée. Mais face à une croissance rapide, Quentin Perraudeau se veut vigilant : « La raison d’être d’une société, ce sont ses clients. Or le risque est toujours là de cesser de plaire. C’est pourquoi, nous mettons un point d’honneur à rester à l’écoute, au plus près de leurs besoins. C’est avec nos clients que nous allons continuer à grandir« .

Il n’écarte pas l’idée d’échec, consécutif d’une mauvaise décision. « Or, des décisions on doit en prendre tous les jours. Mais cela n’a rien de rédhibitoire si on sait en tirer les leçons » résume t-il, philosophe.

0 commentaires

Laisser un commentaire