2020 : Odyssée de l’industrie ?

2020 : Odyssée de l’industrie ?

C’était sous la Grande Arche de la Défense. Pascal Laurin, directeur industrie 4.0 chez Bosch France, nous avait convié à une conférence. La promesse : nous parler du futur. Forcément, nous avons répondu présent.

En dépit de la psychose collective actuelle, ils étaient nombreux, entrepreneurs, dirigeants, acteurs publics, à s’être donné rendez-vous à cette nouvelle édition de Techinnov. Et ce ne sont pas les quelques masques portés aux visages qui allaient gâcher la fête. Entre intelligence artificielle, big data, e-santé, les sujets ne manquaient pas. Mais, une fois n’est pas coutume, nous voulions entendre parler d’industrie. Cette grande oubliée médiatique lorsque l’on parle de digitalisation ou d’innovation. Cette bonne vieille industrie qui véhicule toujours, à tort, ses stéréotypes hérités d’une histoire nationale supposée révolue.

C’est donc, d’une certaine manière, d’un saut dans le temps qu’il fut question, d’un fameux retour vers le futur. Pour être plus précis, et forcément moins rêveur, il s’agissait d’un Rex. D’un retour d’expérience sur sept années d’innovation, sur sept années de mutations industrielles au sein des usines du géant industriel allemand Bosch. La mission de Pascal Laurin : partager les enseignements du Groupe en termes d’industrie 4.0 à un public, déjà, conquis.  Et d’emblée le ton est posé, parler de 4.0 c’est avant tout… parler d’aventure humaine. Bosch c’est donc l’histoire d’une fondation centenaire qui a décidé de changer son modèle. C’était en 2011, les prémices de la révolution digitale. Et 2020 semblait loin, très loin. Mais Bosch avait compris, à l’inverse d’un Kodak,  que les marchés changeaient. Il fallait donc passer du produit physique au logiciel. Il fallait faire un bond des périmètres industriels historiques vers un monde connecté. Un voyage vers le nouveau monde en somme. Appareils connectés, smart cities comme de nouveaux lieux de conquête et comme changement culturel radical.

Cette 4e révolution industrielle du monde connecté, Bosch l’a donc intégré intimement et très tôt à son modèle. Aller plus loin que l’automatisation pour tirer pleinement partie des nouvelles possibilités technologique, et, d’une certaine façon, changer la vie des individus. Le pari est aujourd’hui réussi, et 2020 n’est plus une fiction, mais bien une réalité. Les maisons sont connectées, l’internet des objets n’est plus un état d’esprit mais un état de fait. Demain est aujourd’hui. On nous promettait un voyage dans le temps. On ne nous avait pas menti.

 

 

 

Newsletter Widoobiz

Toute l'actualité business dans votre boîte mail.

0 commentaires

Laisser un commentaire