Femmes et bricolage, une relation qui se construit !

Femmes et bricolage, une relation qui se construit !

Les stéréotypes, notamment sexistes, ont la vie dure ! Si aujourd’hui 73% des femmes se déclarent bricoleuses (1), nombreux sont ceux qui pensent encore que le bricolage est une activité typiquement masculine. Les tendances actuelles telles que l’autoréparation ou le « Do It Yourself » et la multiplication de blogs, articles et tutos sur le sujet permettent aux consommateurs de mettre la main à la pâte plus aisément. Les grandes enseignes du secteur l’ont bien compris : les femmes sont devenues des clientes et il faut s’y adapter.

Des bricoleuses 2.0

L’essor d’internet a indéniablement permis la féminisation de la pratique. Tutoriels en ligne, blogs spécialisés, Pinterest – qui est une porte d’accès aux néophytes du bricolage – et autres comparatifs de produits sont désormais légions sur le net.

Les femmes vivent avec leur temps : plus besoin d’un père ou d’un conjoint pour transmettre le savoir, tout ce qu’il faut pour maîtriser les bases de la pratique se trouve désormais à portée de clic. Fixer un cadre au mur, réparer sa cafetière ou encore utiliser une scie sauteuse, les femmes se débrouillent tout aussi bien que les hommes.

À cette digitalisation du bricolage, il faut ajouter une autre tendance, celle du Do It Yourself, ou « le faire soi-même ». Le bricolage permet d’exprimer une forme de créativité en offrant de nombreuses possibilités de personnalisation ou de créations sur-mesure. Si, aujourd’hui elles en deviennent de plus en plus accros, ces nouvelles bricoleuses ne se limitent plus à des tâches simples ou esthétiques, 20% d’entre elles (2)  effectuent des travaux considérés comme « lourds » (maçonnerie, pose de revêtements de sol, etc.) !

Le bricolage, un loisir rentable

Le bricolage n’est plus perçu comme une contrainte et offre de nombreux avantages. L’un des principaux est avant tout financier. Aujourd’hui, grâce à quelques tutos en ligne et un peu d’huile de coude, il est simple de réparer ses appareils défectueux et de faire quelques rénovations chez soi. Par exemple, pour une mère célibataire devant supporter le coût du foyer, savoir faire quelques travaux soi-même aide grandement pour les fins de mois.

Les femmes ne considèrent plus cette pratique comme une activité contraire à leur féminité. La majorité d’entre elles voit le bricolage comme une activité pratique à partager avec leurs conjoints ou leurs enfants, là où les hommes le considèrent encore comme un moment solitaire et utilitaire.

Vers une féminisation du secteur 

Les clichés sont – souvent – véhiculés par les entreprises et la publicité. Pourtant des bonnes pratiques existent et doivent être soulignées. En 2019 à Strasbourg, une grande enseigne bien connue des Français est passée de « Monsieur » à « Madame » pour la journée du droit des femmes. Une initiative à saluer.

Bien que certaines enseignes tardent à s’y mettre, le monde du bricolage commence peu à peu à prendre conscience que les femmes ont une place à part entière dans ce secteur. L’ergonomie des produits, le confort d’utilisation ou encore le poids des outils : les entreprises s’adaptent de plus en plus aux femmes.

 

L’engouement des femmes pour le bricolage est de bon présage pour l’avenir de ce marché en pleine croissance. Il s’agit d’une pratique qui se transmet de génération en génération : voir ses parents bricoler à la maison et même participer à ces activités est un facteur déterminant de transmission. Plus il y aura de jeunes filles qui verront leurs mères avec des outils à la main, plus la prochaine génération sera débarrassée de ces stéréotypes.

 

(1) Selon une étude menée en 2017 par l’institut Yougov

(2)https://idee-astuce-bricolage.com/femmes-nulles-bricolage

 

Newsletter Widoobiz

Toute l'actualité business dans votre boîte mail.

0 commentaires

Laisser un commentaire