L’oisiveté : outil de productivité

L’oisiveté : outil de productivité

L'oisiveté : outil de productivité

Le Niksen ou l’art de ne rien faire est un concept tout droit venu des Pays Bas. Là-bas, l’oisiveté est en fait perçue comme un véritable outil de productivité. Un concept qui peine à faire écho en France où l’on assimile cet art de vivre à des moments de paresses, souvent perçus comme négatifs. 

 Dans une société où la culture de la productivité domine, une forme de culpabilité naît de l’oisiveté. Courir d’un endroit à l’autre, achever de nombreuses tâches …, bref être perpétuellement occupé serait en fait « une manière d’asseoir son statut social » analyse Olga Mecking, dans son article pour New York Times. Une théorie également soutenue par le journaliste anglais Anthony Sampson dans son livre sur la richesse « Les riches ne se considèrent plus comme une classe d’oisifs, par opposition à la classe de travailleur. Le travail qui a longtemps été perçu comme une corvée, est maintenant un élément essentiel de statut social. Le culte des loisirs a été remplacé par le culte de l’activité et le temps libre est associé à l’échec et au chômage. Désormais, ce sont les riches qui se lèvent à l’aube et les pauvres qui se lèvent tard. »

Une idéologie qui a pour conséquence de multiplier les cas d’épuisement professionnel, de troubles anxieux ou de maladies liées au stress. Il est peut-être temps d’arrêter toute cette agitation !

Le Niksen ou l’art de l’oisiveté

Pour cela, un seul mot : le Niksen. C’est-à-dire l’art de ne rien faire.  Regarder les passants dans la rue, contempler le ciel ou encore observer votre animal de compagnie… Ces petits gestes ont, selon l’art de vivre du Niksen, de nombreux bienfaits sur notre santé mentale. Le concept venu tout droit des Pays-Bas prône l’oisiveté pour stimuler la créativité mais aussi pour réduire le stress et l’anxiété. Mais que signifie réellement ne rien faire.

Pour Doreen Dodgen-Magee, psychologue spécialiste de l’ennui et auteur du livre Deviced ! Equilibrer vie et technologie dans un monde numérique « le Niksen peut être comparé à une voiture dont le moteur tourne mais qui ne va nulle part ». Elle explique que le réel ennui équivaut à n’avoir aucun plan, à part celui d’être.

En d’autres termes : que ce soit à la maison ou au travail, on doit s’autoriser à passer l’après-midi à traîner, ne rien faire. « Avec mes collègues, nous avons l’habitude de prendre des pauses régulières tout au long de la journée. En effet, se sentir somnolent ou épuisé pendant la journée entrave considérablement la productivité. Plusieurs études le prouvent » raconte Olga Mecking.

Si ne rien faire peut sembler facile, cela représente pourtant un vrai défi dans un monde qui « rend un peu les gens coupables s’ils ne sont pas constamment occupés ou utiles à la tâche » confie Katie Krimer à France Info avant d’ajouter « notre culture est en effet très tournée vers la réussite et donc se laisser aller n’est pas forcément acceptable ».

Pourquoi avons-nous besoin du Niksen dans nos vies ?

La technologie ne facilite pas les choses. Il est devenu quasiment impossible de vraiment se déconnecter et de profiter des avantages de l’oisiveté. Selon Sandi Mann, psychologue à l’université du Lancashire central « la rêverie qui découle de l’oisiveté, nous rend littéralement plus créatifs et plus aptes à résoudre des problèmes.  Il faut laisser l’esprit chercher sa propre stimulation » En effet, malgré ce que l’on peut penser, l’oisiveté représente un excellent outil de productivité.

D’après la directrice du Greater Good Science Center de l’université de Californie, Eve Ekman dans son interview au Time « ces courts instants de détente permettaient également d’atténuer les pics émotionnels, comme l’anxiété ». Selon la neuroscience, les instants de repos sont en effet indispensables à notre cerveau. Ils permettent de trier les informations accumulées, de stimuler la créativité et de réactiver certains souvenirs.

Pour les adeptes du Niksen, cette méthode permet ainsi de lutter contre l’épuisement professionnel mais également d’être en meilleure santé. En effet, toujours selon le Time, cette nouvelle tendance permettrait de « réduire le processus de vieillissement » mais aussi de « renforcer la capacité du corps à lutter contre le rhume ».

Le Niksen peut également représenter un excellent moyen de venir à bout de ses problèmes « cela vous permet de faire le vide dans votre tête et ainsi de percevoir les choses plus clairement » souligne Manfred Kets de Vries, professeur de développement du leadership et de changement organisationnel à l’Insead à Paris. Mais dans une culture qui valorise la réalisation perpétuelle de tâches, il peut être difficile de prendre du temps pour soit.

Comment appliquer le Niksen ?

Il faut dans un premier temps déterminer les moments où vous êtes le plus productif ou créatif. « Lorsque votre esprit commence à s’arrêter et que vous effectuez des tâches juste pour vous donner l’impression d’être occupé, il est peut-être temps de s’accorder une pause » explique l’article du New York Times. « Priorisez les choses qui vous paraissent importantes et celles qui vous procurent du plaisir. Il faut faire en sorte de se décharger de tout le reste lorsque cela est possible » assène la journaliste.

Mais il s’agit là surtout de résister à la culture d’être tout le temps occupé « Si vous ne faites rien, acceptez-le et même revendiquez-le. Lorsque quelqu’un vous demande ce que vous faites pendant une pause, répondez simplement : rien ». Tout est question de perception, Il faut considérer le Niksen comme une compétence plutôt qu’un signe de paresse.

A l’image du sport, l’apprentissage du Niksen demande du temps et des efforts, il ne faut donc pas se décourager si on ne se rend pas compte immédiatement des avantages de l’oisiveté. Rester assis peut être inconfortable au début et peut demander de la pratique.
La psychologue Dodgen-Magee compare cela à commencer une nouvelle routine d’entraînement « Il est possible de se sentir mal au début. Mais après un certain temps, vous vous rendrez compte des bienfaits de ces moments. »

Pour ceux qui ne sont toujours pas à l’aise avec l’idée de ne rien faire, essayez de faire croire à votre esprit que vous êtes productif. Un exercice qui pourrait vous faire beaucoup de bien, notamment durant cette période de confinement.

 

 

Newsletter Widoobiz

Toute l'actualité business dans votre boîte mail.

0 commentaires

Laisser un commentaire