Dorothée Ferreira, directrice générale d’Indépendance Royale « L’inclusion, c’est l’égalité des opportunités »

Dorothée Ferreira, directrice générale d’Indépendance Royale « L’inclusion, c’est l’égalité des opportunités »

Dorothée Ferreira - Indépendance Royale

Spécialisé dans le maintien à domicile des personnes âgées, Indépendance Royale a fait de l’inclusion une valeur essentielle. Portrait de sa directrice générale Dorothée Ferreira, également présidente du MEDEF Limousin.

Alors que nous rêvons d’une société plus inclusive, l’entreprise Indépendance Royale fait figure d’exemple. Co-dirigée par une femme, Dorothée Ferreira, elle jouit d’un comité de direction presque paritaire. Composé en majorité de femmes, cinq pour quatre hommes, il reflète la politique résolument inclusive du groupe. Plus que la parité, c’est l’inclusion qui est réellement importante aux yeux de sa directrice générale. Une inclusion qui, selon elle, passe par l’égalité des opportunités. « C’est à dire de progresser dans l’entreprise quel que soit son sexe, son âge, son origine… On juge les gens sur ce qu’ils font et pas sur ce qu’ils sont. »

Le paritarisme absolu, un mal nécessaire ?

Au sein d’Indépendance Royale, Dorothée Ferreira souhaite prôner l’inclusion, plus que la parité. « C’est une politique bien plus large que le simple fait de favoriser des femmes. D’ailleurs on ne veut surtout pas le faire. Parce que ce serait dévalorisant pour elles et même discriminant pour les hommes. La parité se fait naturellement à partir du moment où vous avez un état d’esprit inclusif fort », soutient-elle.

De fait, selon la présidente du MEDEF Limousin, le paritarisme imposé existe seulement parce qu’il y a eu des abus. La discrimination positive, les quotas, doivent simplement aider à faire évoluer les consciences pour que l’égalité devienne la normalité. Cela fait, ils ne doivent pas perdurer. « Indépendance  Royale, de part son activité, est inclusive vis à vis des seniors, on se doit donc d’être inclusif dans l’entreprise. C’est cette valeur qu’on souhaite défendre avec toutes ses couleurs. C’est aussi bien la place des femmes dans l’entreprise que la place des jeunes ou des moins jeunes, la place des personnes d’origines étrangères, la diversité des formations, etc.  » analyse Dorothée Ferreira.

Faire progresser ses équipes pour favoriser l’inclusion

Indépendance Royale, dont l’ambition est de faire progresser ses équipes dans l’entreprise, propose généralement les postes à pourvoir en interne avant de diffuser l’offre en dehors de l’entreprise. « S’il y a une opportunité et que quelqu’un a le profil, les compétences ou le potentiel pour acquérir ces compétences, il postule », explique Dorothée Ferreira qui représente elle-même un parfait exemple d’évolution en interne. Titulaire d’un BAC+2, elle rejoint Indépendance Royale en 2007 en tant que commerciale. « Aujourd’hui, je suis directrice générale. Je me suis formée au fur et à mesure, et je continue d’apprendre. C’est ce qu’on veut permettre à l’ensemble de nos collaborateurs », souligne-t-elle.

Dès lors, les salariés d’Indépendance Royale jouent un rôle central dans la diffusion de cet état d’esprit inclusif. Ils font figure d’ambassadeurs et portent tous en eux les valeurs de l’entreprise. Une philosophie véhiculée dès le recrutement à travers le message : quelqu’un qui se sent compétent pour postuler est invité à le faire, quel que soit son profil.

La confiance, un levier d’inclusion

Chez Indépendance Royale, on comprend que les parents ont des impératifs familiaux. L’entreprise a donc adapté les horaires de ses employés afin de laisser la possibilité aux mères, et aux pères, d’aller chercher leurs enfants à la garderie. « Pour nous, le bon équilibre est personnel et professionnel », confie Dorothée Ferreira. Cet équilibre impacte directement les performances des collaborateurs.  « Du moment que les personnes trouvent du sens dans ce qu’elles font et qu’elles s’aperçoivent que l’entreprise accorde de la valeur à leur vie personnelle, elles deviennent plus impliquées dans la vie professionnelle. Elles sont beaucoup plus fidèles, beaucoup plus impliquées. Elles travaillent mieux car elles sont plus sereines. »

Cette philosophie qui valorise l’équilibre entre vie personnelle et vie professionnelle, Dorothée Ferreira travaille à l’insuffler chaque jour en instaurant un climat de confiance. C’est ce qui explique, en partie, le nombre important de femmes à des postes à haute responsabilité au sein d’Indépendance Royale. Parce qu’elles peuvent adapter leur rythme de travail à celui de leur famille, la maternité ne représente plus un frein dans leur carrière. « Nos managers sont responsables, donc on leur doit une certaine confiance », conclut Dorothée Ferreira.

À lire aussi sur Widoobiz : Et si la superwoman n’existait pas ?

Newsletter Widoobiz

Toute l'actualité business dans votre boîte mail.

0 commentaires

Laisser un commentaire