« Avec le développement du télétravail, il faut aider les entreprises à transformer leur offre de restauration » Adrien Verhack, CEO et co-fondateur de Dejbox

« Avec le développement du télétravail, il faut aider les entreprises à transformer leur offre de restauration » Adrien Verhack, CEO et co-fondateur de Dejbox

Interview Adrien Verhack

Leader français de la livraison de repas au bureau à travers son offre de cantine digitale, Dejbox, qui compte Carrefour parmi ses principaux investisseurs, a été fortement impacté lors de cette crise. Un contexte qui la pousse à se réinventer  à travers le développement d’une nouvelle offre de livraison à destination des entreprises. Interview du CEO et co-fondateur, Adrien Verhack.

Quelles ont été les conséquences de la pandémie sur votre entreprise ?

L’application du télétravail au sein des entreprises du jour au lendemain a profondément affecté notre activité. En effet, nous assurions la livraison de plus de 20 000 repas par jour, pour les entreprises situées en périphérie urbaine. Or, celles-ci ont été désertées pour les raisons que nous connaissons, la sécurité et la santé des salariés.

Dès le premier jour de confinement, nous avons enregistré une perte sèche de plus de 80 % du Chiffre d’Affaires. Nous avons dû également nous adapter à la situation, en mettant en chômage partiel la majeure partie de nos effectifs et fermer temporairement notre service afin de se réorganiser et trouver des solutions pour effectuer nos livraisons de déjeuners tout en assurant la sécurité de nos préparateurs-livreurs.

Nous avons aménagé nos processus internes pour faire travailler nos salariés dans de bonnes conditions sanitaires et permettre aux salariés de nos clients, toujours en activité, de bénéficier du service Dejbox même lors du confinement.

Grâce à la robustesse de notre modèle éprouvé ces dernières années, nous avons été en capacité de rebondir en lançant à partir de début avril, un nouveau service de livraison à domicile dans les régions de Lille et l’Île de France pour accompagner les salariés en télétravail. Il sera prochainement déployé dans les quatre villes où Dejbox est également présent, c’est-à-dire, Nantes, Bordeaux, Lyon et Grenoble, pour continuer de servir les salariés de nos clients maintenus en télétravail. En parallèle, depuis le 4 mai dernier, nous avons également repris le service habituel de livraison au bureau accompagné du déploiement d’une nouvelle offre de livraison à destination des entreprises qui doivent trouver d’autres solutions de restauration face à la fermeture de leurs cantines ou restaurants. Pour le moment, l’activité reste apathique étant donné que le retour des salariés au bureau s’effectue de manière très progressive et que le télétravail reste la solution préconisée. En revanche, chaque nouvelle semaine est meilleure que la précédente et voit de nouveaux contrat B2B rentrer ou les chiffres repartir à la hausse ce qui nous procure beaucoup d’énergie.

 Les nouveaux défis de Dejbox face au déconfinement ?

L’un des défis majeurs sur lequel nous sommes très vigilants est de s’adapter aux nouvelles contraintes sanitaires en mettant en place l’organisation la plus adaptée. C’est chose faite. Nous avons réorganisé tous nos entrepôts et notre procédure de picking packing afin de limiter les contacts entre les collaborateurs lors de la préparation des commandes.

Tous sont équipés de masques, gants et gel hydroalcoolique et doivent scrupuleusement respecter les processus sanitaires qui ont été mis en place.

Nous avons également instauré la livraison sans contact auprès de nos clients.  Puisqu’avant toute chose, la sécurité, la santé de nos livreurs et de nos clients est notre priorité.

Nous devons également faire preuve d’une grande agilité pour s’adapter aux contraintes économiques et sociétales qui nous sont imposées par cette crise. Que ce soit, de continuer à fournir un service de qualité à nos clients, même lorsqu’ils ne sont plus au bureau, en testant de nouveaux modèles, de nouvelles offres et notamment avec la livraison à domicile que nous avons mis en place. Mais aussi, d’adapter le mieux possible notre organisation au quotidien pour essayer de concilier maximisation du business et minimisation des pertes financières. Le tout, en restant en contact permanent avec nos clients pour entretenir le lien mais aussi anticiper leur retour en entreprise pour bien gérer nos stocks alimentaires et minimiser les pertes. Sans oublier d’aider ceux qui sont encore dans le besoin en continuant les livraisons de repas dans les hôpitaux, cliniques et centres de soins.

Avec mon associé Vincent et nos équipes, notre mission est de ne pas subir cette crise mais d’aller chercher un maximum de business malgré ce contexte difficile et de préparer l’avenir en essayant d’anticiper au mieux l’évolution des tendances et les besoins du marché. Tout ça pour sauvegarder nos emplois et rester leader sur notre marché.

Nous constatons par exemple que le télétravail va gagner du terrain beaucoup plus vite que prévu. Il faut donc s’y préparer en aidant les entreprises à transformer leur offre de restauration. En effet, les cantines d’entreprise ont montré leurs limites en ces temps de crise. Les entreprises seront davantage en recherche de solutions flexibles, sans contrainte. La flexibilité est d’ores et déjà au cœur de nos offres de cantine digitale ou de participation employeur. Nous abordons donc confiants les mois qui arrivent.

Votre vision de l’après-crise ? Pensez-vous continuer votre activité à destination des particuliers ? Réinventer vos activités ?

L’horizon de l’après crise n’est pas pour demain et il est encore difficile de prédire une date exacte sur un retour à la stabilité. Au-delà d’une réponse médicale avec l’élaboration d’un vaccin cela dépendra surtout de la bonne conscience collective, du respect des gestes barrières et du principe de précaution ces prochaines semaines. Selon moi, l’ampleur de la crise se joue surtout maintenant à l’aube du déconfinement.

Ce que nous savons, c’est que cette crise aura un impact sur les entreprises, leurs effectifs, leur façon de travailler et évidemment sur l’humain, ses modes de consommation ou encore sa perception de son équilibre professionnel et familial. Mais encore une fois, il est encore trop tôt pour tirer des conclusions et savoir exactement quelles en seront les conséquences.

Actuellement, la seule certitude sur laquelle nous nous reposons c’est que l’entreprise restera la norme de travail. Même si le télétravail se développe plus vite que prévu, les salariés français auront toujours l’envie de retrouver leurs collègues de travail, d’échanger avec eux, de déjeuner avec eux et ce encore plus après plusieurs mois de confinement et de contraintes imposées. Par conséquent, l’offre de cantine digitale de Dejbox ne sera pas réinventée mais sûrement agrémentée de nouvelles offres.

 

Newsletter Widoobiz

Toute l'actualité business dans votre boîte mail.

0 commentaires

Laisser un commentaire