Suite au Coronavirus, le « jour du dépassement de la Terre » recule de trois semaines

Suite au Coronavirus, le « jour du dépassement de la Terre » recule de trois semaines

Prévu pour le 22 août 2020, le « jour du dépassement de la Terre » a reculé de trois semaines par rapport à 2019. Une bonne nouvelle que nous devons, pour une fois, au Coronavirus.

C’est une nouvelle qui apporte un peu de réconfort pendant cette année maudite. Le « jour du dépassement de la Terre », c’est-à-dire le jour où l’humanité a consommé toutes les ressources naturelles que la Planète Bleue peut produire en un an, a été repoussé au 22 août 2020. C’est trois semaines plus tard qu’en 2019 (29 juillet). Ces données, issues du Global Footprint Network, institut de recherches californien, vont à l’encontre de l’évolution observées ces dernières années.

Un recul inédit…

Depuis les années 70, l’Homme grignote de plus en plus vite les ressources naturelles produites par la Terre. En 1975, le jour du dépassement de la terre se situait le 1er décembre, début octobre en 2000 et fin juillet en 2010. Après 2010, l’accélération de la consommation des ressources a ralenti, voire stagné à cette hauteur. Jamais un recul si drastique n’avait été observé d’une année à l’autre.

… dû au Coronavirus

L’explication est toute trouvée : le Coronavirus. En parasitant la marche normale de notre société, il a aussi freiné notre consommation de ressources naturelles. L’impact de l’industrie forestière a en effet baissé de 8,4 % et notre empreinte carbone a chuté de 14,5 % en 2020. Une bonne nouvelle pour la planète. Aujourd’hui, il faudrait 1,6 Terre pour subvenir à nos besoins énormes en ressources naturelles.

Newsletter Widoobiz

Toute l'actualité business dans votre boîte mail.

0 commentaires

Laisser un commentaire