Coronavirus : les tendances marketing qui se dessinent

Coronavirus : les tendances marketing qui se dessinent

Publié le 17 juin 2020

Covid-19 : Quel impact sur le marketing ?

Selon le Baromètre Sortlist, qui a analysé l’impact de la Covid-19 sur le paysage marketing, un diagnostic s’impose : la publicité se transforme radicalement. Zoom sur les tendances marketing qui se dessinent à l’aune de la crise.

Alors que la crise sanitaire liée à la Covid-19 a entraîné une crise économique mondiale sans précédent, la communication d’avant est-elle en passe de devenir définitivement obsolète ? Une question à laquelle Sortlist, plateforme de mise en relation entre entreprises et agences marketing, a tenté de répondre à travers un baromètre Marketing 2020.

Selon le rapport, de nombreux changements seraient ainsi déjà à l’œuvre en marketing et communication. La pandémie de coronavirus aurait ainsi fait exploser la demande en matière d’expertise numériques partout dans le monde. En effet la création d’applications web aurait augmenté de plus de 45,6% et la création de sites e-commerce de plus de 41,64%.  Il en va de même pour le SEO ( ensemble des techniques qui visent à optimiser le positionnement d’une page) et la stratégie digitale qui  ont connu respectivement une hausse de 36,94% et de 30,4 % durant la période de confinement.

A l’inverse, le nombre de projets dans le marketing événementiel et la création d’app mobile  enregistrent une baisse de plus de 35% pour l’un et de 44,58% pour l’autre.

Un phénomène que les auteurs de l’étude expliquent « par la priorité donnée au passage d’un fonctionnement offline à un fonctionnement online ». Selon ces derniers, les entreprises préfèreraient désormais investir dans de nouvelles applications web et le développement d’une boutique en ligne.

Chute de 30% de la publicité en ligne

Le baromètre révèle également une chute de 30% de la demande de publicité en ligne. Une tendance également « observée dans tous les pays, et notamment en France, Belgique, Espagne, Allemagne et Pays-Bas ».

Un paradoxe que Sortlist justifie par  » la peur de réaliser des investissements publicitaires qui n’auraient pas un R.O.I. positif. En cette période d’incertitude, les ressources financières sont plus précieuses que jamais. »

La publicité traditionnelle est-elle has been ?

Le baromètre met également en lumière la chute vertigineuse du marketing événementiel « En France, en Europe et à l’international, le marketing événementiel semble totalement dépassé, les baisses allant de -30 jusqu’à -66% ».

Des baisses qui ont révélé l’importance de la transformation digitale que les marques et entreprises devront opérer « La crise du covid a accéléré une tendance que l’on observait déjà. Aujourd’hui, l’objectif du marketing est de se rapprocher de plus en plus du client. Et en temps de crise, il faut pouvoir s’adapter rapidement. Au départ, les entreprises ne savaient pas quoi faire. Il y a d’abord un effet de choc. Puis une accélération des demandes mais de manière tout à fait différente. Il y a eu un électrochoc » souligne Nicolas Finet, co-fondateur de Sortlist.

Les tendances qui se dégagent pour les mois et les années à venir

Au vu des résultats du baromètre Sortlist, plusieurs tendances émérgent comme un  fort besoin de visibilité en ligne, qui se traduit par une demande d’expertise en SEO, e-commerce, stratégie de contenu et applications web.

La maîtrise sur les coûts publicitaires semble également être l’axe recherché par de nombreux annonceurs, ce qui explique la baisse d’investissement en publicités traditionnelles mais aussi en ligne.

L’agilité sera également majeure dans les mois à venir « ce qui implique pour les entreprises de s’entourer de partenaires hyper spécialisés » analyse Sortlist. Selon son co-fondateur, Nicolas Finet, « La numérisation a complètement changé le monde des affaires, ce sont désormais les acheteurs qui détiennent le pouvoir. Mieux formés et informés, ils veulent des produits personnalisés et avoir des échanges constructifs avec des fournisseurs de confiance avant de sortir leur carte de crédit. »

A lire aussi sur Widoobiz : 

La publicité en temps de coronavirus

La publicité en temps de coronavirus #2

 

 

Newsletter Widoobiz

Toute l'actualité business dans votre boîte mail.

0 commentaires

Laisser un commentaire