Piloter au plus près de la masse salariale, un enjeu majeur pour les entreprises 

Piloter au plus près de la masse salariale, un enjeu majeur pour les entreprises 

Publié le 3 juillet 2020

Naccache

La crise déclenchée par l’épidémie de Covid-19 met plus que jamais en lumière l’urgence de piloter au plus près de sa masse salariale. Dans cette interview accordée à Widoobiz, Toufic-Pascal Naccache, président du cabinet IENA revient sur les enjeux auxquels doivent faire face les entreprises et fait part des enseignements qu’il tire de la situation actuelle. Interview

Quels nouveaux enjeux pour les entreprises face à la crise ? 

Toufic-Pascal Naccache : Avec la crise qui s’annonce, les chefs d’entreprise doivent plus que jamais répondre à deux enjeux clés. Le premier est de faire face de manière efficace aux nouveaux éléments financiers induits par la crise comme l’application de chômage partiel, le remboursement….

Le second est d’obtenir une meilleure visibilité sur l’évolution des activités de sa masse salariale à travers une collecte de données fiable et simplifiée afin de planifier au plus près de ces derniers. En effet, une crise se prépare, il faut pouvoir anticiper les défections, les plans sociaux et pour cela il faut pouvoir mesurer précisément le degré de réalisation d’un objectif, de l’accomplissement d’un travail et de la mise en œuvre d’une stratégie grâce à des outils spécifiques.  C’est un enjeu majeur pour les entreprises mais certaines s’évertuent à le faire encore sur Excel.

La crise a plus que jamais montré la nécessité d’une accélération de la transformation numérique et d’avoir recours à l’IA. Pensez -vous que les entreprises ont amorcé ces chantiers ? 

T-P.N : Aujourd’hui pas encore, et quand on leur parle d’intelligence artificielle, elles sont encore frileuses. Elles doivent pourtant se lancer parce que la digitalisation est un axe majeur dans le contexte actuel. Elles seront pourtant bien forcées d’amorcer cette transformation tôt ou tard. Certains grands groupes ont commencé mais pas tous.

De nouveaux modes de travail émergent comme le télétravail, quel impact pensez-vous que ces changements auront sur les employés ? Faut-il un nouveau management ?

T-P.N : Le télétravail a mis en évidence un gain de productivité des salariés, c’est du moins l’expérience que j’en tire. C’est une méthode que l’on appliquait toutefois bien avant la crise au sein de mon entreprise. En effet, je n’ai jamais voulu d’une culture du présentéisme au sein de ma société, je n’ai pas besoin de contrôler l’heure de départ ou d’arrivée de mes employés, je préfère juger au résultat. Ils ont des objectifs annuels, qui sont réévalués tous les trimestres et c’est à ce moment que l’on fait le point. Ainsi, mes collaborateurs sont plus décontractés et motivés. Et c’est bien sûr un mode de travail qui nécessite un management différent.

Quels enseignements faut-il tirer de cette crise ?

T-P.N : Ils se résument en 3 mots : agilité, flexibilité et digitalisation. La crise nous a révélé l’importance de s’adapter en toutes circonstances, et cette agilité n’est accessible que par la digitalisation. Le management à distance devient ainsi un sujet majeur et de nombreux outils existent pour s’adapter à ces nouveaux changements.

Newsletter Widoobiz

Toute l'actualité business dans votre boîte mail.

0 commentaires

Laisser un commentaire