Communication et coronavirus : les entreprises passées au crible

Communication et coronavirus : les entreprises passées au crible

Pas toujours facile de trouver la note juste quand on veut communiquer en période de crise. Alors comment s’en sont sorties les entreprises tricolores pendant le confinement ? C’est la question qu’a posée l’agence de communication Coriolink à des journalistes.

La crise sanitaire qui a touchée notre société depuis le début de l’année 2020 a chamboulé la communication des entreprises, qui ronronnait tranquillement jusque-là. C’est pour se pencher sur cette question que le cabinet de conseil en communication Coriolink a sollicité 133 journalistes de la presse écrite et audiovisuel*. « Pour analyser le comportement des entreprises et leur stratégie de communication, interroger les journalistes était une nécessité », explique Pierre Alibert, co-fondateur de l’agence CorioLink.

Une communication concentrée sur le coronavirus…

Certaines entreprises ont tout bonnement décidé de réduire leur communication pendant le confinement. La faute au manque d’activité semble-t-il. Elles sont 41 % à avoir fait ce choix. Mais pour celles qui ont poursuivi leur communication auprès des journalistes, c’est le coronavirus qui a monopolisé l’attention. Selon ce sondage, 95 % des informations diffusées par les entreprises aux médias ont été réorientées sur ce sujet. En tête des thématiques évoquées : la mise en place des mesures sanitaires (79 %), les impacts économiques (71 %) et les impacts sur l’organisation du travail (65 %).

…qui ne convainc pas…

Non, les entreprises n’ont pas fait preuve d’originalité pendant cette période. C’est en somme le message des journalistes interrogés. Ils sont 42 % à estimer les prises de parole pour imaginer le monde d’après « opportunistes ». Pire, une majorité (47 %), les considèrent « non-innovantes, voire utopistes ».

« Sans doute faut-il aussi voir ici l’échec des discours publicitaires embourbés dans leurs difficultés à renouveler le récit des marques. Ainsi, pour convaincre, les entreprises gagneraient, en ces temps d’incertitude, à délaisser le discours commercial pour développer un discours institutionnel à même de répondre aux enjeux sociaux et sociétaux », analyse Pierre Alibert.

… mais qui n’empêche pas de garder une relation satisfaisante

Au lieu de pointer du doigt les entreprises qui n’ont pas été à la hauteur en terme de communication pendant le confinement, voici plutôt une liste de toutes celles qui ont, au contraire, surpris dans le bon sens les journalistes : Décathlon, Intermarché, LVMH, L’Oréal, Engie, Suez, Orange ou encore Airbus. Des journalistes qui, au-delà du fond, ont été largement satisfaits de leur relation humaine avec les entreprises pendant cette période (82 %), et c’est le plus important.

*Etude de l’agence de communication Coriolink réalisée sur une base de 133 répondants. Journalistes issus à 81 % de la presse écrite et 19 % de la presse audiovisuelle du 19 juin au 2 juillet 2020.

Newsletter Widoobiz

Toute l'actualité business dans votre boîte mail.

0 commentaires

Laisser un commentaire