Saveurs et vie : le repas, levier d’inclusion pour les seniors ?

Saveurs et vie : le repas, levier d’inclusion pour les seniors ?

seniors

À l’occasion de la semaine bleue, qui s’est tenue du 5 au 11 octobre, et dont l’objectif est de valoriser la place de nos aînés dans la société, la première dame de France, Brigitte Macron, a appelé les Français à soutenir ceux qui accompagnent un proche âgé : les aidants. Paul Tronchon, président de Saveurs et Vie, analyse la situation des personnes âgées en 2020.

L’entreprise Saveurs et Vie se mobilise quotidiennement pour permettre le maintien à domicile des personnes âgées. Pour ses équipes, l’alimentation représente l’un des principaux leviers pour une bonne prévention de la santé des seniors et de leur maintien à domicile. Ainsi, la lutte contre leur dénutrition est l’enjeu principal de Saveurs et Vie, expert en nutrition des personnes âgées. Cet engagement s’articule autour de trois activités : la R&D en partenariat avec les principaux hôpitaux parisiens pour accompagner les seniors en sortie d’hospitalisation, la prévention des risques de dénutrition en partenariat avec la CNAV et la livraison de repas au domicile des personnes âgées. Plan aidants, isolement et lien social, nous avons interrogé le président de Saveurs et Vie, Paul Tronchon, sur la situation des seniors en 2020. Interview.

Quels sont les facteurs d’isolement des seniors en France ?

Paul Tronchon : Jérome Guedj dans son rapport, l’exprime et le souligne très bien : la crise sanitaire a aggravé les situations d’isolement qui préexistaient, tout en frappant très durement les personnes âgées. Nous sommes donc dans une période critique concernant l’isolement. La raison est multifactorielle, culturelle avant tout et cela devient un phénomène de société. Il faut une mobilisation nationale sur ce sujet avec la participation et l’aide aux « proches aidants » qui sont évidemment en première ligne.

Comment les Français peuvent-ils vraiment s’engager et changer la donne ?

P.T : Les Français doivent aborder le handicap et la dépendance dus à l’âge avec de la maturité et en sachant qu’inéluctablement ils seront présents dans leur quotidien à un moment de leur vie. Il faut donc assumer pleinement les défis financiers qui sont devant nous. Il faut également rentrer dans une culture de « l’aide par autrui », accepter de se faire aider par un tiers et consacrer un budget à ces services pour chaque famille.

Comment renforcer le lien social avec nos aînés ?

P.T : Le lien social est un enjeu de vie pour les personnes âgées. Le phénomène de glissement vient avant tout d’un manque de lien social. Il faut trouver des choses simples, de proximité pour le retrouver. Chez Saveurs et Vie, nous considérons que le repas est un formidable vecteur de lien social. C’est l’occasion d’un échange et une action quotidienne pour créer du lien : faire les courses, la préparation, la livraison, le repas pris en commun, les commentaires sur la qualité, le choix d’un menu, d’une recette, son régime santé etc… sont autant d’outils à activer pour créer du lien avec les personnes fragiles.

Le « plan aidants » présenté fin 2019 a-t-il permis d’améliorer le quotidien des personnes en perte d’autonomie et de leurs proches ?

P.T : Le « plan aidants » a permis de mettre en lumière 8 à 11 millions de personnes qui sont engagées au quotidien auprès de leurs proches très fragiles. C’est pour le moment la reconnaissance d’un « statut », le quotidien va commencer à changer avec les premières mesures, comme le congé des aidants, qui rentre juste en application ; ce plan a également permis de mettre en avant les solutions de services qui participent au répit des aidants comme la livraison de repas à domicile.

À lire aussi sur Widoobiz : EHPAD versus Covid-19, un exercice d’équilibriste

Newsletter Widoobiz

Toute l'actualité business dans votre boîte mail.

0 commentaires

Laisser un commentaire