Maroc : nouvelle plaque tournante du cannabis…légal ?

Maroc : nouvelle plaque tournante du cannabis…légal ?

Publié le 3 mars 2021

Cannabis Maroc

Parmi les premiers producteurs au monde de cannabis, le Maroc envisage de légaliser sa production à des fins médicinales et thérapeutiques. Une économie estimée à plus de 23 milliards de dollars par an.

Longtemps l’apanage de quelques cultivateurs du Rif Marocain, le cannabis semble être en voie de dépénalisation au Maroc. Le ministère de l’Intérieur a présenté ce jeudi 25 févier en Conseil des ministres, un projet de loi visant à autoriser l’usage légal de cette drogue, à des fins médicinales et thérapeutiques.

Le projet consiste d’abord à légiférer sur cette économie informelle à travers la création d’une agence nationale. Cette dernière sera, entre autres, chargée de contrôler le marché, de délivrer les autorisations aux cultivateurs mais aussi de servir d’intermédiaire pour les échanges internationaux.

Une possible manne économique pour le pays qui pourra ainsi se positionner sur un marché mondial en croissance annuelle de 30%, tiré notamment par une progression de 60% au niveau européen, d’après une note du ministère marocain de l’Intérieur. En effet,  selon un rapport de l’ONU, le revenu potentiel de la culture illégale de cannabis s’élevait déjà à environ 214 million de dollars US en 2003.  Un montant qui atteindrait aujourd’hui plus de 23 milliards de dollars selon l’Initiative mondiale contre la criminalité transnationale organisée  (un réseau indépendant).

Un usage à des fins thérapeutiques

Le pays jouirait également d’une position stratégique sur le marché pharmaceutique mondial du cannabis du fait de sa politique stable et de l’implantation de nombreuses sociétés pharmaceutiques multinationales dans le pays.  D’après un rapport de Prohibition Partners datant de 2019, le royaume est même considéré comme un «acteur émergent» sur ce marché.

A noter également qu’en décembre dernier, la commission des stupéfiants des Nations Unies a retiré le cannabis de sa liste des drogues les plus dangereuses, ce qui a ouvert la voie à la reconnaissance du potentiel médicinal et thérapeutique de cette plante interdite dans de nombreux pays.

A lire aussi sur Widoobiz : Le cannabis : en voie de dépénalisation ?

0 commentaires

Laisser un commentaire