Vaccination : une accélération attendue

Vaccination : une accélération attendue

Publié le 24 mars 2021

Alors qu’un peu plus de 6 millions de Français ont reçu une première dose de vaccin, la campagne s’accélère et s’ouvre à plus de tranches d’âges. Un prise de vitesse essentielle, alors que les laboratoires travaillent déjà à des vaccins spécifiques aux variants.

Lancée officiellement le 27 décembre 2020, la campagne de vaccination française a dû mal à décoller. Aujourd’hui, près de 6 millions de personnes ont reçu une première dose dans l’Hexagone et 2,5 millions la seconde. Des chiffres bien loin de ceux des Américains qui ont atteint les 100 millions de vaccinés il y a quelques semaines.

En déplacement dans un centre de vaccination de Valenciennes, Emmanuel Macron a décidé de passer la seconde. Le chef de l’Etat a expliqué sa volonté d’ouvrir la vaccination à toutes les personnes âgées de 70 ans et plus dès ce samedi 27 mars. Une annonce qui devrait booster la campagne de vaccination alors qu’une troisième vague du virus s’abat en Europe.

Les 65-69 ans et enseignants à la mi-avril

Prochaine étape pour la campagne de vaccination : les 65-69 ans qui pourront avoir accès au vaccin à la mi-avril, en même temps que les enseignants et toutes les autres professions « en première ligne ». Viendront ensuite les 50 à 64 ans à la mi-mai, puis les moins de 50 ans autour de l’été.

Selon les données du site Ourworldindata, près de 13 adultes sur 100 en Europe ont reçu au moins une dose d’un des trois vaccins autorisés sur le territoire. Aux Etats-Unis, ce chiffre grimpe à 37. Pour rattraper ce retard, la Commission européenne est en négociation pour obtenir des doses supplémentaires. Une démarche d’autant plus urgente que d’autres vaccins efficaces contre les variants sont déjà en cours de préparation.

 

0 commentaires

Laisser un commentaire